Identités et conduites lettrées dans la Chine des Song (960-1279) : les formes de l’écriture

Responsables

  • Alain Arrault, directeur d’études de l’EFEO (CCJ)
  • Stéphane Feuillas, professeur à l’Université Paris-Diderot (Hors EHESS)
  • Christian Lamouroux, directeur d’études de l’EHESS (CCJ)

Mercredi de 13 h à 16 h, les 6 et 20 novembre, 4 et 18 décembre 2017, 8 et 22 janvier, 5 et 19 février 2018

Le séminaire inauguré en 2016 se poursuivra autour de l’œuvre et de la personnalité de Wang Yucheng (954-1001). Après la lecture de textes qui marquaient son ascension, depuis la réussite aux examens jusqu’aux charges occupées à la cour de Taizong, nous aborderons cette année une nouvelle étape de sa carrière, celle de l’exil. Wang quitte la capitale à l’automne 991 pour le Shaanxi où il doit vivre dans le dénuement et une solitude intellectuelle certaine. L’écriture se fait plus personnelle : poésie et rhapsodie, ou correspondance. Nous étudierons cette nouvelle écriture, indissociable des lectures faites en méditant l’expérience de la disgrâce. Nous reprendrons le précédent questionnaire en nous interrogeant plus particulièrement sur la cohérence d’une démarche qui permet au fonctionnaire exilé de conserver sa conduite de gentilhomme lettré, alors que ses idéaux s’éloignent au risque de devenir inaccessibles. Comment conçoit-il alors l’acte d’écriture et sa vocation à transmettre sa culture de l’écrit ?

Salle A06_51, 51 bd Raspail – 75006 Paris

Plus d’informations sur le séminaire

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts