Dettes africaines et créances chinoises. Donner du sens à un conflit

Thierry Pairault, « Dettes africaines et créances chinoises. Donner du sens à un conflit », dans : Jean-Vincent Holeindre (éd.), Annuaire français de relations internationales. 2024, Éditions Panthéon-Assas, Paris, 2024, p. 263-277.

DOI : 10.3917/epas.ferna.2024.01.0263.

URL : https://www.cairn.info/annuaire-francais-de-relations-internationales–9782376510673-page-263.htm

Résumé

Dettes africaines et créances chinoises. Donner du sens à un conflit. La Chine, nous dit-on, se serait lancée dans une diplomatie de l’endettement et aurait tendu un piège dans lequel seraient tombés les pays en développement – soit une « debt-trap diplomacy » pour citer Brahma Chellaney. Cette vision a fait florès au sein de l’administration Trump, qui l’a ipso facto constituée en une vérité acceptée, à défaut d’être avérée. Cette interprétation purement politique est encouragée par la difficulté à évaluer l’endettement des pays en développement à l’égard de la Chine, difficulté résultant tant du flou des données statistiques que des interprétations approximatives et de la terminologie jargonnesque employée. Alors que la Banque mondiale commence à diffuser plus systématiquement des données statistiques apparemment fiables, autorisant donc une réflexion plus nuancée et moins politique, la Chine les instrumentalise à son tour et politise son discours en revendiquant une désoccidentalisation de la gouvernance mondiale.

Abstract

African debts and Chinese receivables. Making sense of a conflict. China, it is argued, has embarked on a debt diplomacy, and has set a trap for developing countries to fall into – a “debt-trap diplomacy” to quote Brahma Chellaney. This vision has been widely adopted by the Trump administration, which has ipso facto made it an accepted truth even if it is not proven. This purely political interpretation is supported by the difficulty of assessing the indebtedness of developing countries to China, a difficulty resulting from the vagueness of the statistical data, the ambiguous interpretations and the terminological jargon used. And while the World Bank is beginning to disseminate apparently reliable statistical data more systematically, thus allowing for more nuanced and less political reflection, China is in turn instrumentalizing them and politicizing its discourse by claiming a de-Westernization of global governance.

Thierry Pairault

Directeur de recherche émérite [CNRS / EHESS] - Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine - UMR 8173 Chine, Corée, Japon

More Posts - Website


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Thierry Pairault (17 juin 2024). Dettes africaines et créances chinoises. Donner du sens à un conflit. Carnets du Centre Chine (CNRS/EHESS). Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11u3y


Thierry Pairault

Directeur de recherche émérite [CNRS / EHESS] - Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine - UMR 8173 Chine, Corée, Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search