Séminaire TerA : K. le Mentec présente la Politique culturelle d’une migration (forcée)

Le séminaire TerA “Territoires affectés  : explorations ethnographiques et anthropologiques” poursuit son exploration du thème 5 questionnant les déplacements de population en contexte d’espaces affectés. Les séances précédentes avaient examiné des déplacements faisant suite à des éruptions volcaniques en Indonésie (Adeline Martinez) et au Vanuatu (Maëlle Calandra), et à un tremblement de terre en Haïti (Alice Corbet). Les constructions de barrage constituent des événements ayant induits des déplacements de population importants à travers le monde, que nous avons commencé à discuter avec un cas au Brésil (Tom Wen). Pour ce nouveau salon-forum qui cloturera le programme du séminaire, nous retournerons vers la Chine avec Katiana Le Mentec, pour examiner non plus cette fois les conditions matérielles des déplacements ou les effets du déracinement mais la manière dont une équipe gouvernementale chargée de mener à bien un déplacement et affectée par celui-ci, élabore des mesures de politique culturelle conceptualisant positivement le déplacement et qui se trouvent impliquées dans de multiples enjeux.

Sa communication est intitulée : « Politique culturelle de la migration (forcée) ou Petit manuel de valorisation du déracinement : les inventions conceptuelles du gouverneur de Yunyang en amont du barrage des Trois Gorges »

Nous échangerons en présence de deux discutantes invitées :
Sarah Carton de Grammont (CNRS/LESC) Anthropologue des espaces habités (politiques des lieux et poétiques spatiales)
Florence Padovani (CFC, Beijing/ Université Sorbonne Nouvelle) Sociologue & géographe de la Chine

Musée de Yunyang (fondé en 2012), salle dédiée au yimin des Trois Gorges (K. Le Mentec, 2014)

Politique culturelle de la migration (forcée) ou Petit manuel de valorisation du déracinement : les inventions conceptuelles du gouverneur de Yunyang en amont du barrage des Trois Gorges.

Le déplacement induit par le barrage des Trois Gorges (dit yimin/migration des Trois Gorges), fut l’un des plus importants au monde. En Chine, selon les estimations les plus fiables, ce sont près de deux millions de personnes qui ont été contraintes de quitter leur lieu de vie pour faire place au gigantesque réservoir de 600 kilomètres de long qui s’est formé entre 2003 et 2009 en amont du barrage, construit sur le cours moyen du Long Fleuve (Yangtze). Yunyang est un comté traversé en son centre et d’Ouest en Est par le Yangtze, à deux cents kilomètres en amont du barrage. Jusqu’à il y a peu il était encore classé parmi les comtés les plus pauvres de Chine. Il fut un des comtés les plus affectés tant en terme de terres immergées que de personnes à déplacer. 1 habitant sur 6 fut inclus dans le programme étatique de relocalisation et tous ont été affecté d’une manière ou d’une autre par la montée des eaux, le démantèlement et la reconstruction des infrastructures des transports et des habitats (villes entières comprises). L’espace n’étant pas suffisant pour absorber l’ensemble des paysans déplacés, 40 mille d’entre eux ont été réinstallées hors des frontières de Yunyang, le plus souvent dans des provinces très éloignées aux environnements climatiques et culturels différents.

Contrainte d’administrer la reconstruction des villes et le déplacement de la population, l’équipe gouvernementale de Yunyang s’est considérablement investie dans la constitution d’une marque nouvelle, propre à Yunyang et associée au « yimin » 移民. Catégorie bureaucratique de déplacement de population par l’Etat, ce terme pris dans son sens commun qualifie aussi bien les mouvements de population que les individus qui se déplacent – Min signifie « peuple » et yi implique l’action de bouger.
Des mesures de politiques culturelles furent déployées en lien avec l’élaboration théorique de deux concepts – énoncés comme tel – « l’esprit du yimin » et la « culture du yimin« . L’analyse des discours à leur sujet montre qu’ils façonnent un nouveau paradigme historiographique et identitaire local présentant l’expérience de la migration non seulement comme profondément positive, vertueuse et inspirante, mais aussi au cœur de la culture et de l’identité locales. L’expérience du yimin est ainsi présentée comme vécue par les autochtones prédécesseurs, les ancêtres mais aussi la divinité locale, lesquels se retrouveraient à nouveau objet d’un processus de yimin par le biais d’un programme de protection patrimoniale impliquant le déplacements des vestiges archéologiques et bâtis (temples, guildes, etc) témoignant de ce passé glorieux.
L’intervention présentera ces deux concepts en les situant dans des pratiques plus anciennes, des campagnes de propagande nationales ainsi que des courants de recherches académiques en Chine.
Bien davantage qu’une simple labellisation visant à stimuler l’économie locale par le tourisme, la « campagne culturelle du yimin » développée à Yunyang est innovante. Elle visait à servir dans la gouvernance du yimin ainsi que dans des stratégies de carrières – notamment celle du gouverneur Xiao Min fer de lance de cette campagne et dont nous présenterons un portrait ethno-biographique. Elles ont aussi permis à des acteurs locaux lettrés et passionnés d’archéologie et d’histoires régionales de promouvoir des visions valorisantes et renouvelées de leur contrée ancestrale ainsi que de diffuser des paradigmes qui leur étaient chers et qui résonnaient parfois avec leur parcours singulier.

« [faisons] Rayonner l’esprit du yimin, Construisons la culture du yimin« , rue de Yunyang lors de la fête annuelle de la culture du yimin (inaugurée en 2003), (k. Le Mentec, 2007)
Panel en l’honneur des yimin modèles et des cadres et fonctionnaires du yimin exemplaires ayant dévoué leur santé (voir leur vie) à la tâche du yimin. (K. Le Mentec, Musée de Yunyang, 2014)

Présentation de Katiana Le Mentec

Après une formation en ethnologie à l’université de Strasbourg débutée en 1997 et une formation en Chinois de deux ans à l’université Normale de la Chine Centrale (Wuhan), Katiana Le Mentec a soutenu en 2011 une thèse en anthropologie au LESC, à l’université de Nanterre, financée par une bourse du CEFC à Hong Kong. Après un premier post-doctorat à l’université de York (Angleterre) auprès de Sharon Macdonald puis un second au Centre d’Études sur la Chine Moderne et contemporaine, elle a été dans la foulée affectée au Centre Chine/ Labo Chine Corée Japon, comme chargée de recherche au CNRS en 2015.

Katiana explore les contextes de bouleversements territoriaux à partir d’enquêtes ethnographiques dans le monde Sichuanais. Depuis 2002, elle a vécu 5 années en Chine, principalement entre Wuhan, Hong Kong et Yunyang, comté affecté par la construction d’un barrage et dans lequel elle a réalisé la majeure partie de ses enquêtes jusqu’à présent. A partir de 2015, elle commence en parallèle un second terrain d’enquête, à Beichuan, comté affecté par le séisme de Wenchuan survenu en 2008. Elle se prépare à initier en 2022 un troisième terrain d’enquête à visée comparative, à Catane (Sicile), ville affectée notamment par le volcan actif de l’Etna.

Au fil des ans, l’approche néo-boasienne de Katiana Le Mentec l’a menée à explorer de nombreux sujets de recherche, guidée par les phénomènes observés lors d’enquêtes répétées, sur la longue durée.
Dans un premier temps elle a étudié à Yunyang dans une approche ethno-historique le culte rendu à Zhang Fei, héros national constituant une divinité territoriale à Yunyang depuis au moins mille ans. Elle a montré dans sa thèse et plusieurs articles comme cette divinité (et avec elles : temples, légendes, miracles, transes médiumniques, interprétation de fengshui, etc.) étaient mobilisée tant par les habitants que les autorités locales pour s’exprimer (et parfois agir de manière performative) dans le cadre des bouleversements induits par la formation du réservoir du barrage des Trois Gorges et le déplacement d’un habitant sur 6 dans le comté. (Ce travail est partiellement discuté ici et ici, il sera l’objet d’une partie d’un livre actuellement en préparation).
Dans un second temps Katiana s’est intéressée aux discours et interprétations portés sur le barrage des Trois Gorges, le mythe glorieux façonné par les différents niveaux de gouvernement ainsi qu’un ensemble de contre interprétations critiques émanant des habitants, mobilisant l’un comme l’autre des références anciennes et locales  (cette analyse est disponible ici et dans cet article).
Dans un troisième temps, elle a examiné un ensemble de mesures de politique culturelle (fondation de fête civique, musées, parcs, expositions, mesures patrimoniales, etc…) réalisées à Yunyang. Centrées sur l’important déplacement de population induit par le barrage des Trois Gorges [désigné « yimin des Trois Gorges »], ces mesures émanent d’un travail conceptuel, une élaboration inédite et innovante d’une équipe gouvernementale locale, bien que s’inscrivant dans des pratiques de gouvernance et de communication politique anciennes. Ce travail s’est appuyé sur un travail d’archives (internes comme ouvertes) et une enquête au long cours auprès notamment des fonctionnaires du bureau de la culture, de la protection des vestiges et de la propagande à Yunyang. Une fois ces mesures recontextualisées dans leur processus de façonnage par des acteurs locaux aux parcours singuliers et dans l’évolution de leur mise en œuvre, Katiana a étudié leurs effets, leurs réussites et leurs échecs après une quinzaine d’années de forte promotion. Une partie de ce travail, soutenu par une ethnographie muséale notamment, a été présentée dans plusieurs textes (ici, ici et ici). Il est actuellement l’objet de la seconde et troisième partie d’un livre en préparation.

Une longue interview radio en 2016 sur le travail de Katiana Le Mentec sur le barrage des Trois Gorges et les enquêtes à Yunyang est disponible ici.

Aujourd’hui Katiana s’intéresse à explorer plus spécifiquement le domaine de l’anthropologie des bouleversements de l’espace et des territoires affectés. Dans le cadre du séminaire Territoire affecté qu’elle a fondé, organise et anime depuis 2019, elle a proposé une approche renouvelée sur la manière dont les humains entretiennent des rapports à leurs espaces affectés, à partir d’un outil conceptuel : l’anthropotopie. À terme, son objectif est de mener une réflexion théorique sur les processus anthropologiques qu’induisent les remodelages considérables et profonds de territoires, en s’intéressant notamment aux représentations sociales et pratiques collectives des espaces et de leur transformation, ainsi qu’à celles relatives aux liens à l’espace.
Plusieurs travaux sur le sujet ont été déjà été publiés, par exemple sur la mise en patrimoine et en tourisme des lieux détruits et marqués par la mort, ou encore la mobilisation de légendes portant sur le corps morcelé de Zhang Fei pour exprimer les bouleversements du territoire et l’attachement à la contrée d’origine (article bientôt déposé sur HAL). Une esquisse d’analyse a été proposée en mai 2020 sur l’événement de la pandémie covid 19 et ses effets sur nos relations aux espaces affectés par le virus et les mesures en vigueur (2 podcasts disponibles ici et ). Enfin, un travail ponctuel sur les ruines urbaines en Chine et un autre plus conséquent sur le déplacement de deux villes chinoise après destruction, sont actuellement en préparation.

Participer au salon-forum

Le séminaire TerA conserve la forme habituelle prise depuis un an : Les inscrits recevront l’accès au podcast le lundi 21 juin 2021. Ils l’écoutent au moment qui leur convient le mieux, et se connectent quand ils veulent sur le forum de discussion framapad (par écrit donc, une plateforme qui ne nécessite ni inscription, ni logiciel d’installation et qui respecte nos données privées) afin de proposer leurs questions, remarques et reflexions stimulées par le podcast. Le forum sera disponible dès le lundi et ce pour plusieurs mois.

Celles et ceux disponibles le vendredi 25 juin, exceptionnellement de 12h-14h pourront venir assister et/ou participer à la discussion interactive en direct sur le forum de discussion, en compagnie de Katiana, Florence et Sarah.

Pour s’inscrire : écrivez à katianalementec[at]protonmail.com en vous présentant!


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search