Les impacts d’un projet pétrolier sur les communautés locales de Suai (Timor-Leste)

La semaine prochaine le séminaire TerA “Territoires affectés  : explorations ethnographiques et anthropologiques” poursuit son exploration du thème 4 “Destruction, table rase et reconstruction”. Après avoir examiné des études de cas à Java (Adeline Martinez), en Californie (Elise Boutié) et en Chine (Anne-Christine Trémon), nous irons au Timor Oriental. Nous accueillerons Brunna Crespi (chercheure postdoctorale au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac et chercheure associée à l’UMR 208 Paloc (IRD/MNHN) qui présentera une partie des recherches qu’elle mène depuis plusieurs années sur les effets d’un projet d’infrastructure pétrolière. Sa communication est intitulée : Les impacts du projet pétrolier Tasi Mane sur les communautés locales de Suai (Timor-Leste).

Nous échangerons en présence de trois discutants invités :
Adeline Martinez (Anthropologue, postdoctorante au CCJ)
Cédric Audoan
(doctorant en anthropologie, Laboratoire d’Anthropologie Sociale et Culturelle (LASC) / Faculté des Sciences Sociales (FaSS), à l’Université de Liège)
Anne-Christine Trémon (senior lecturer en anthropology à l’Université de Lausanne)


Les impacts du projet pétrolier Tasi Mane sur les communautés locales de Suai, Timor-Leste

Aujourd’hui, un méga-projet pétrolier et gazier lancé par le gouvernement place des populations extrêmement attachées à la gestion coutumière de leurs territoires et de leurs sociétés face à un développement accéléré, dans un contexte où les ajustements post- indépendance ne sont pas encore achevés. La question porte désormais sur les mutations à l’œuvre dans une société locale complexe face à un projet de développement industriel, et sur sa résilience culturelle et sociale, en se focalisant sur la question du territoire qui est central dans cette société enracinée.

Région de Suai, Cova Lima (Crespi)

Présentation de Brunna Crespi

Brunna Crespi est chercheure postdoctorale au Musée du Quai Branly – Jacques Chirac et chercheure associée à l’UMR 208 Paloc (IRD/MNHN). En 2018, elle a obtenu un Doctorat en Ethnogéographie au Muséum national d’Histoire naturelle (Paris, France). Elle est titulaire d’une Licence en Ethnoécologie de l’Université de São Paulo (Brésil) et d’un Master recherche interdisciplinaire “Environnement, Développement, Territoire et Sociétés” au Muséum national d’Histoire naturelle et de l’Université Paris 7 – Denis Diderot (Paris). Elle a travaillé avec les communautés locales de la forêt tropicale amazonienne et ses recherches actuelles se concentrent sur les communautés de l’Asie du Sud-est insulaire. Elle s’intéresse aux enjeux de la territorialité et de ses représentations, les réseaux d’échanges, la construction et la dialectique identité-altérité dans les zones pluriculturelles et la résilience culturelle.
Site web: https://www.researchgate.net/profile/Brunna-Crespi

Région de Suai, Cova Lima (Crespi)

Participation au salon-forum

Le séminaire TerA conserve la forme habituelle prise depuis un an : Les inscrits recevront l’accès au podcast le lundi 17 mai 2021. Ils l’écoutent au moment qui leur convient le mieux, et se connectent quand ils veulent sur le forum de discussion framapad (par écrit donc, une plateforme qui ne nécessite ni inscription, ni logiciel d’installation et qui respecte nos données privées) afin de proposer leurs questions, remarques et reflexions stimulées par le podcast. Le forum sera disponible dès le lundi et ce pour plusieurs mois.

Celles et ceux disponibles le vendredi 21 mai de 10h-12h pourront venir assister et/ou participer à la discussion interactive en direct sur le forum de discussion, en compagnie de Brunna Crespi et des discutants invités.

Pour s’inscrire : écrivez à katianalementec[at]protonmail.com en vous présentant!

Le séminaire TerA podcasté fête ses 1 an!

Le séminaire Tera dans sa version podcastée fête aujourd’hui un an d’existence. Quel chemin parcouru! En octobre 2019 le séminaire fut inauguré dans la salle AS1_24 de 20 places de la Maison des Sciences de l’Homme au 54 boulevard Raspail. Comble, elle accueillait alors une dizaine d’étudiants de master de l’EHESS validant et une dizaine d’auditeurs et d’auditrices libres de région parisienne. Sur les huit séances prévues seule la moitié fut organisée – en présentiel – avant le premier confinement de mars 2020.
Opérant une mue transformatrice et passant en ligne, le séminaire en version podcastée fut inauguré le 11 mai 2020. En 12 mois, ce n’est pas moins de 25 salons-forum qui furent ajoutés au programme, 23 podcasts déjà diffusés dont déjà six ont été ré-édités pour être diffusés en ligne par la plateforme Kôdô “reprenons connaissance”, avec laquelle le séminaire TerA collabore.
La version podcastée offre la part belle aux échanges qui ont permis non seulement de belles rencontres mais aussi de passionnantes et stimulantes discussions sur des thèmes de recherche partagés par les membres.
Aujourd’hui, le séminaire TerA c’est 195 membres réguliers ou ponctuels dont 3 étudiants de licence, 43 étudiants de Master (29 de l’EHESS), 39 doctorants et doctorantes, 89 Docteurs (tout statut confondus), et 39 personnes travaillant hors du milieu académique (enseignants, membres d’ONG, consultants, etc).
Avantage de la forme en ligne, le séminaire TerA c’est aujourd’hui 168 membres localisés partout en France, mais aussi 27 autres membres habitant dans différentes parties du globe (Quebec, Belgique, Suisse, Suede, Angleterre, Chine, Taiwan, etc).
Merci à tous les participants de faire vivre le séminaire TerA et d’avoir permis une si belle aventure!

O’Tama (1877-1881)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search