Pratiques funéraires en Chine sous les Han (202 av. J.-C. – 220 de notre ère) dans la région de Chang’an (Shaanxi)

Benjamin Ringard, ingénieur d’études au CCJ-CECMC, soutient sa thèse de doctorat lundi 1er mars 2021 à 16h. Cette thèse a été préparée à l’École pratique des hautes études, au sein du Centre de recherche sur les civilisations de l’Asie orientale, sous la direction de M. Alain Thote.
 
La thèse s’intitule : « Pratiques funéraires en Chine sous les Han (202 av. J.-C. – 220 de notre ère) dans la région de Chang’an (Shaanxi) ».

Résumé

À partir d’une base de données réunissant les résultats des 75 dernières années sur l’archéologie funéraire Han autour de Chang’an, nous voulons montrer l’ampleur des transformations qui ont eu lieu dans les tombes. Les quatre siècles de la dynastie Han ont été le théâtre d’une « révolution » funéraire chez la classe moyenne. L’utilisation de tombes à catacombe s’est ancrée définitivement dans la pratique et a permis la réouverture des sépultures pour y installer ensemble les couples de défunts dès la fin du IIe s. av. J.-C. Cette évolution est allée à rebours des usages antérieurs qui visaient à sceller la tombe pour l’éternité. La tendance s’est poursuivie avec la construction et l’adoption généralisée de véritables caveaux familiaux au début de notre ère. Ce rapprochement physique entre les vivants et morts répété à chaque réouverture a nécessité la création de rites ayant pour but de confiner la sépulture chaque fois que nécessaire pour séparer hermétiquement les vivants des morts.

Jury

  • Mme Marianne Bujard (EPHE),
  • M. Stéphane Feuillas (université de Paris-Diderot),
  • M. Enno Giele (Université de Heidelberg),
  • M. Donald Harper (Université de Chicago),
  • M. Marc Kalinowski (EPHE),
  • M. Alain Thote (EPHE).

La soutenance se tiendra le lundi 1er mars à 16 heures par visioconférence. La salle virtuelle est accessible à toutes et à tous via le lien suivant : https://teams.microsoft.com/l/meetup-join/19%3ameeting_MDk0Y2ZlNjktMjk2My00ZmE5LWEzODctNjIwMTJhMmY4MzE2%40thread.v2/0?context=%7b%22Tid%22%3a%22970d5a38-c648-47a9-b305-9feb33e86cce%22%2c%22Oid%22%3a%227cf5bc57-55ec-4b6e-a374-8d5b5c98a964%22%7d

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search