Penser le patrimoine en République populaire de Chine : l’histoire et les pratiques culturelles au service de la nation dans la longue durée

« Penser le patrimoine en République populaire de Chine : l’histoire et les pratiques culturelles au service de la nation dans la longue durée »

 Conférence de Caroline Bodolec, chargée de recherche au CNRS, CCJ-CECMC.

Mardi 26 janvier 2021 à 17h15 – [En ligne] / Séminaire de recherche « Ce que patrimoine veut dire » (Institut national du patrimoine).

Résumé

Dans cette intervention, je me propose de réfléchir au développement très important des pratiques de patrimonialisation en Chine et d’essayer d’analyser les raisons de cet engouement de la part de l’État mais également des communautés locales depuis la fin des années 2000. Les enjeux sont évidemment très conjoncturels et politiques (place sur la scène internationale, soft-power, construction de l’État-nation, …) mais les ressorts font également appel à une histoire spécifique entretenue au cours des siècles avec les artefacts historiques et les pratiques culturelles et “folkloriques” chinois. Je me propose donc de tisser des liens avec la longue durée historique afin de mieux appréhender le phénomène contemporain.


Si les organisations internationales, telles que l’UNESCO ou l’ICOM travaillent depuis des décennies à l’élaboration de définitions communes pour le patrimoine ou pour les musées, les politiques patrimoniales sont avant tout fortement ancrées dans des contextes nationaux et locaux. Elles sont profondément liées à des histoires nationales et leur organisation comme leur conduite s’inscrivent, pour chaque pays, dans la question bien plus large du rôle de l’Etat au sein de la société.

Tenter des comparaisons terme à terme des politiques patrimoniales revient bien souvent à risquer le contresens, si n’est prise en compte, en amont de la comparaison, la question de la conception du patrimoine qui s’élabore au sein de chaque pays.

On se propose, dans le cadre de ce séminaire, inauguré en 2020 et organisé en partenariat par l’INP et le Laboratoire d’Anthropologie et d’Histoire de l’Institution de la Culture (Lahic – iiAC), de tenter sinon un tour du monde des conceptions du patrimoine, du moins une pérégrination à travers différents pays ou aires culturelles, du Japon à la Chine, en passant par l’Afrique et les pays Baltes. Les séances consacrées aux différentes aires géographiques seront précédées par une séance portant sur les questions méthodologiques et épistémologiques de l’approche comparée des conceptions du patrimoine en droit et en anthropologie. 

Inscription obligatoire sur le site de l’INP,  pour recevoir les codes d’accès Zoom

Les conférences sont enregistrées et accessibles sur le site de l’INP www.inp.fr ou sur la chaîne SoundCloud de l’INP https://soundcloud.com/institut-national-du-patrimoine

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search