La Chine contemporaine et ses diasporas : l’apport des sciences sociales

Le séminaire organisé par Simeng Wang, chargée de recherche au CNRS (CERMES3) reprend le mardi 8 décembre 2020.

La 8e édition (2020-2021) sera consacrée à : La Chine contemporaine et ses diasporas : l’apport des sciences sociales. 

À noter les interventions d’Isabelle Thireau (CNRS/EHESS, CCJ-CECMC) et de Wang Wenting (doctorante CCJ-CECMC) le 9 février 2021.

Présentation

La multiplication des enquêtes de terrain, l’ouverture progressive de certaines archives, la croissance de l’apprentissage du mandarin et le renouvellement scientifique générationnel, entre autres, ont contribué à changer notre connaissance de la Chine contemporaine. Tout du moins, il n’est plus possible d’en traiter au singulier, derrière une façade culturelle réifiée, ou de nourrir le postulat de différences indépassables. Dans un contexte géopolitique marqué par l’émergence de la Chine à l’échelle mondiale, la société chinoise connaît de son intérieur des évolutions remarquables, mettant au défi toutes les théories de la transition constatée à partir des pays du bloc soviétique.

En parallèle, l’histoire de la Chine est également marquée par les flux d’émigration, plus ou moins importants en fonction des périodes. En 2018, plus de 60 millions de Chinois d’outre-mer vivent dans 198 pays et régions du monde, et ces derniers entretiennent des liens peu ou prou étroits avec leur pays d’origine dans les domaines économique, culturel, politique et scientifique (Chen, 2018). Ceci nous offre ainsi une autre façon d’appréhender les évolutions de la société chinoise contemporaine, celle depuis l’extérieur de ses frontières, à travers les analyses des diverses formes des « présences chinoises » hors du pays, notamment celles des diasporas chinoises.

Les travaux précédents montrent en effet la pertinence de la notion de « diaspora » : bien que ces Chinois soient dispersés dans différentes régions du monde, ils ont une cohésion réelle ou virtuelle grâce à des réseaux transnationaux dynamiques qui se connectent les uns aux autres (Ma Mung, 2000 ; Dufoix, 2008 ; Li, 2010). En outre, depuis l’initiative « La Nouvelle route de la soie » énoncée en 2013, les rôles des diasporas chinoises ont été rediscutés et repensés : plus que jamais, les Chinois d’outre-mer sont considérés comme relais ou ressources « mobilisables » par l’État chinois.

Inscrit dans ce double-contexte renouvelé que la Chine a connu de son intérieur et de son extérieur, ce séminaire puisera dans les thématiques et méthodes diverses des sciences sociales (histoire, sociologie, anthropologie, science politique, ethnologie) appliquées à l’analyse du monde chinois : la Chine et ses diasporas. Il apportera des éclairages thématiques – théoriques ainsi que méthodologiques – sur des phénomènes contemporains en mobilisant les recherches les plus récentes. Chaque séance recourra à une intervention de chercheurs invités suivie d’une discussion.

Pour l’année 2020-2021, certaines séances du séminaire seront consacrées au thème du « Covid-19 ». Premier pays où est apparu le virus, la Chine et ses diasporas n’échappent ni aux nouveaux enjeux géopolitiques, ni aux défis sociaux mis en exergue au temps de crise.

Pour la raison sanitaire, le séminaire se déroulera en ligne, via la plateforme BigBlueButton. Pour obtenir l’information de connexion, contactez directement l’enseignante (simeng.wang@cnrs.fr).

Programme

Mardi 15h -17h

8 décembre 2020 (séance en anglais, avec traduction en français)
Reflections on the Golden Visa Programme before and after COVID-19: the case of Chinese investors in Portugal.
Sofia Gaspar: Senior Researcher, Instituto Universitário de Lisboa (ISCTE-IUL) / Cies-Iscte.

Escaping China’s only children: Aspirations motivating Chinese “Golden Visa” migration to Hungary
Fanni Beck: PhD candidate, Department of Sociology and Social Anthropology, Central European University.

12 janvier 2021
Travailler en Chine au temps de la Covid-19.
Gilles Guiheux : Professeur, CESSMA, Université de Paris et IUF ; Hou Renyou : postdoctorant, CEPED, IRD/Université de Paris.

9 février 2021
Retour sur une initiative collective: la création de l’ATELIER PANDEMIES大流行病
Wang Wenting : doctorante, EHESS ; Isabelle Thireau : directrice de recherche, CNRS.

9 mars 2021
La République Populaire de Chine, les diasporas chinoises et les nouvelles routes de la soie
Emmanuel Ma Mung : Directeur de recherche émérite au CNRS, MIGRINTER.

13 avril 2021
Politiques de la visibilité et dispositifs de médiation : le cas d’une association de travailleurs migrants dans la banlieue de Beijing.
Éric Florence : Chercheur au Centre d’Etudes de l’Ethnicité et des Migrations, Université de Liège.

11 mai 2021
La régulation des marchés aux animaux en Chine après la Covid-19.
Frédéric Keck : Directeur de recherche, CNRS.

Plus d’informations sur la page suivante : https://enseignements.ehess.fr/2020-2021/ue/202

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search