La Chine, géant vert sans « pieds d’argile », A. Monteil et B. Vermander

La Chine, géant vert sans « pieds d’argile », article d’Amandine Monteil et de Benoît Vermander paru dans Projet, 2012/1 (n°326), 94 p. DOI : 10.3917/pro.326.0018.

Plan de l’article

  • Une situation écologique très fragile
  • Face à la spéculation
  • La longue marche des sans-terre

« Chine brune » ou « Chine verte »1. D’un côté, la priorité absolue donnée à la croissance économique, le renforcement du contrôle social et le nationalisme; de l’autre, la reconnaissance des enjeux sociaux et environnementaux, davantage d’espace laissé à la société civile et l’ambition de devenir une puissance pacifique. Ces idéal-types dessinent des constellations d’attitudes et de choix, plutôt que des coalitions culturelles ou politiques. Dans une logique qu’une facilité rhétorique pourrait qualifier de yin-yang, toute personne ou groupe placé sur un positionnement « vert » retient aussi dans son discours un certain nombre d’options « brunes » – et vice versa. En fonction de l’urgence et des défis à affronter, chacun place différemment le curseur. Où le positionner en 2012, alors que le congrès du Parti communiste chinois se profile à l’automne? Lire la suite

Amandine Monteil a soutenu sa thèse au CECMC sous la direction de Th.  Pairault.
  • Titre de la thèse : Emploi informel et gestion des inégalités sociales en Chine urbaine. Les politiques de promotion de « l’emploi communautaire » parmi les « groupes vulnérables » à Chengdu (2006-2009). 2010, 518 p.

Autres publications

Contribution à un ouvrage collectif

  • «Communities: A Lever for Mitigating Social Tensions in Urban China», in Globalization and Transformations of Social Inequality, sous la direction d’Ulrike Schuerkens, New York, Routledge, 2010, pp.175-192

Articles publiés dans des revues à comité de lecture

  1. Benoît Vermander, Chine brune ou Chine verte. Les dilemmes de l’État-parti, Presses de SciencesPo, 2007, p. 16 []

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search