Séminaire TerA – Quand les eaux affectent le territoire

Séminaire en lutte

Comme le Centre Chine et l’UMR CCJ, le séminaire TerA (Territoires affectés. Explorations ethnographiques et anthropologiques) poursuit sa lutte contre la loi retraite et les rapports du projet de loi recherche 2020. Il soutient sans réserve l’ensemble des citoyen•nes, des collègues et des étudiant•es impliqué•es dans la mobilisation sociale et les grèves ; encourage celles et ceux qui n’ont pas encore pris conscience de la gravité de la situation à s’informer sur ces deux lois en préparation (vous pouvez me contacter pour des docs de synthèse) ; et à s’investir, selon les capacités de chacun•e, dans les mutiples formes de mobilisation en cours et en préparation : synthèse et diffusions des informations sur ces lois (dans nos labo, auprès du grand public et au niveau international à nos collègues), vote de motions au sein de collectifs, rédaction et application de charte ethique de la recherche opposée aux pratiques délétères du capitalisme académique, organisation de discussions, de conférences sur les mobilisations sociales, sur la recherche engagée etc; investissement auprès de collectifs d’action (syndicats, section CNU, section CNRS, EHESS, collectifs en lutte, …), engagement dans la lutte interprofessionelle et en particulier avec les autres services publics subissant les assaults de celles et ceux qui, aveuglés par leur endocrinement néolibéral, visent à leur destruction; participation aux actions coup de poing, marches et manifestations, grève, contribution aux pots commun de grève, mais aussi et surtout : faire preuve d’imagination dans les actions et tisser un nous collectif de plus en plus solide!
Préparons la recherche et l’enseignement supérieur de demain! Il serait irresponsable de la laisser aux mains des industriels et du management néolibéral rêvé par le gouvernement Macron. D’autres pays comme l’Ecosse ont su/pu changer de cap. Les universités d’autres pays, comme en angleterre, se mobilisent en ce moment même. Une université en burn out, précarisée et où le mandarinat se développe comme au siècle passé n’est un horizon d’attente heureux ni pour nous, ni pour nos collègues plus fragiles, ni pour nos étudiants, ni pour les générations futures qui feront vivre l’ESR. Soyons unis et soudés, soyons solidaires avec l’université et les autres services publics qui prennent le tsunami de la privatisation de plein fouet!

De multiples AG au sein de l’EHESS ont appelé depuis deux mois à la grève ainsi qu’à l’arrêt des séminaires. Après consultation des participants au séminaire TerA – mensuel – et notamment des étudiants de Master pour lesquels il est inclus dans le programme de validation, et conformément à leur souhait qui s’est exprimé de manière très tranchée : le séminaire TerA est maintenu.
Toutefois, afin de ne pas rester cois et indifférent en ce temps de grève légitime et nécessaire et en cette heure de péril social et académique, pour ne pas poursuivre le business “as usual”, des mesures sont prises :
– un aménagement du programme permettant de sanctuariser les 30 dernières minutes en discussion alternative liée à la LPPR et en lien avec la thématique du séminaire.
– mise à disposition des participants au séminaire par le biais de la Dropbox TerA d’une synthèse de documentations écrites et visuelles portant sur la loi retraite et la loi recherche 2020 (mis à jour 28/01), afin de permette à toutes et à tous de s’informer sur le sujet et de participer aux échanges.
– Afin de ne pas pénaliser les étudiants ayant choisi le mode d’action de la grève et de la mobilisation, lors de cette séance, le cahier de présence ne circulera pas.
– Pour les absents engagés dans la lutte qui seront intéressés pour entendre malgré tout les interventions, elles seront enregistrées.

Séance 4 Séminaire TerA
« Quand les eaux affectent le territoire »

Date et horaires : Mardi 18 février de 10h à 13h

Lieu : Maison des Sciences de l’Homme  salle AS1_24 (premier sous sol)
54 bd Raspail – 75006 Paris
M° Sèvres-Babylone ou Saint Placide

Séminaire ouverts à tous, en fonction des places disponibles !

Programme de la séance

Partie 1  Point sur les évaluations dans le cadre du séminaire dans le contexte de la mobilisation

Partie 2  Katiana Le Mentec
Introduction à la seconde thématique du séminaire – les débordements des eaux.

Partie 3  Katiana Le Mentec 

Deux mille ans de façonnage idéologique et usage politique des mythes d’inondation en Chine. Quels effets au 21ème siècle, du mythe construit autour du barrage des Trois Gorges?

Résumé de l’intervention : Cette communication présente l’élaboration, les modes de diffusion et de réception du récit officiel portant sur le barrage des Trois Gorges, en Chine continentale. Etabli sur le cours moyen du Yangzi entre 1993 et 2009 ce gigantesque projet, incluant un barrage et plusieurs centrales électriques, fut présenté comme l’œuvre qui produira l’énergie suffisante pour soutenir le développement du pays, tout en contrôlant efficacement les inondations, et en permettant le désenclavement définitif de la Chine occidentale en facilitant la navigation à travers les mortelles gorges. Dès le vote du projet des Trois Gorges (1992), en complément du typique mythe du progrès, les autorités ont développé un récit s’appuyant sur d’anciennes légendes pour lier le barrage à des événements et héros anciens, notamment le célèbre démiurge Yu le Grand et sa mythique gestion efficace des eaux lors d’un débordement généralisé du « monde sous le ciel ». Il s’agira d’abord d’examiner les facettes du mythe de Yu liées au barrage et notamment l’idée de mandat politique légitime associé à la gestion efficace des eaux – idée ancrée en Chine depuis Mencius (4ème siècle avant J-C). J’introduirai ensuite les changements dans le discours officiel et les réactions des habitants au récit officiel. Le manque d’efficacité de ce dernier sera pointé à travers les manières dont la population mobilise des rumeurs et des légendes – notamment d’inondation catastrophe – pour proposer leurs propres interprétations d’un “barrage-dragon qui noie”.

Yu le Grand, peinture au Musée du Folklore Qiang, Beichuan (2015) cliché de K. Le Mentec

Partie 4 Chiara Calzana
Doctorante au Cultural and Social Anthropology, Milano-Bicocca University (Università degli Studi di Milano-Bicocca)

 ‘That land that is no longer ours, but another planet’. Memory and places after the catastrophe: the Vajont Dam tsunami case”

Résumé de l’intervention : In October 1963 an enormous landslide collapsed into the reservoir of the Vajont Dam, a giant infrastructure recently inaugurated in northern Italy. The resulting megatsunami caused the death of 1910 people and the destruction of locals’ living environment. The event was labelled as an “authentic massacre” caused by human greed in a network of colluded powers that could have prevented it. This human catastrophe constituted a serious break in the historical continuity, by profoundly marking the line between a “before” and an “after”. The expression of this difficult memory as been at the center of an ethnographic and historical fieldwork conducted in 2018 among the survivors and their descendants. In this presentation will be discussed the emotional relationship people developed with the destroyed places until now, with a specific emphasis on their conceptions, memory and practices of the first damned and then over flooded river waters.

La vallée inondée en 1963, vue depuis le Barrage de Vajont, 2018 cliché de C. Calzana

Partie 5  Exposé étudiant – retours de lectures sur l’anthropologie des eaux et des inondations

Partie 6  Discussion

Echange autour des modalités de mobilisations sociales en contexte de perturbation territoriale / du rôle du chercheur dans ces contextes, que ce soit par l’approche fondamentale, appliquée ou engagée.
En effet, les rapports de la LPPR n’envisagent l’intérêt des sujets de recherche (dignent d’être financés) que au regard de quelques besoins de l’Etat (type : radicalisme religieux) et de la production industrielle (type : IA). Les bouleversements de l’espace et les catastrophes constituent des enjeux majeurs auquels l’humanité sera confrontée au 21ème siècle et au delà. Les chercheurs en SHS et la recherche fondamentale feront parti des outils cruciaux pour les envisager avec intelligence. Il sera question de réfléchir à ce qu’apporte les SHS et la recherche fondamentale, de longue haleine pour explorer ces sujets.

Contact

katianalementec[at]protonmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.