La prétention chinoise à l’universalité

Article d’Anne Cheng (Collège de France/CCJ-CECMC) paru dans la revue Esprit (janvier-février 2020). Thème du numéro : « Le partage de l’universel ».
Article en libre-accès, dans la limite de 4 visites sur le site Internet de la revue.

Cheng, Anne. La prétention chinoise à l’universalité. [En ligne] Esprit (janvier-février 2020). URL : https://esprit.presse.fr/article/anne-cheng/la-pretention-chinoise-a-l-universalite-42507 (consulté le 26 janvier 2020)

La prétention à l’universalité de la Chine post-maoïste s’appuie sur les représentations du confucianisme comme humanisme et de la Chine comme centre de civilisation. Fantasques, ces dernières servent l’idéologie agressive de la Grande Chine et la critique des droits de l’homme.

Depuis la déferlante des subaltern et des postcolonial studies au tournant du XXIe siècle, c’est devenu un lieu commun de considérer la notion d’universel comme tout sauf universelle ou, pour emprunter les termes de Dipesh Chakrabarty, comme « une figure extrêmement instable, un lieu vide nécessaire pour penser les questions relatives à la modernité[1] ». La querelle des universels fait désormais figure de serpent de mer qui ressurgit à intervalles réguliers, environ une fois toutes les décennies, mais sous des formes chaque fois différentes. Il y a dix ans, on pouvait encore parler de l’Universel au singulier et avec une majuscule[2], alors que le pluriel et la minuscule semblent aujourd’hui un minimum de rigueur.

Lire la suite sur Esprit (article en accès libre, dans la limite de 4 visites sur le site Internet de la revue).

Sommaire complet du numéro : https://esprit.presse.fr/tous-les-numeros/le-partage-de-l-universel/885

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.