Hong Kong : la formule un pays deux systèmes était-elle une bonne idée ?

Dans le cadre du cycle “Regards sur la Chine”, conférence publique par Michel Bonnin, directeur d’études à l’EHESS et Adjunct Professor à l’Université chinoise de Hong Kong à l’université de Genève.

Toute personne intéressée est la bienvenue.

Date

  • Mardi 24 septembre 2019, à 18h15

Lieu

  • Uni Mail (salle M2160)

Résumé

La fin de la colonie britannique de Hong Kong n’était désirée ni par le gouvernement britannique, ni par le gouvernement chinois. Mais l’approche de l’expiration du bail de 99 ans pour les Nouveaux Territoires a contraint les Britanniques à poser la question de l’avenir de leur présence. Dans ces conditions, l’orgueil national imposait au pouvoir chinois de reprendre le territoire. « Un pays, deux systèmes » a été la solution « pragmatique » inventée par Deng Xiaoping pour reprendre la souveraineté en évitant de « tuer la poule aux œufs d’or ». Mais de quels « deux systèmes » s’agissait-il en fait ? Quelles étaient les garanties offertes pour maintenir ces deux systèmes pendant au moins 50 ans? Etaient-elles suffisantes pour satisfaire la population de Hong Kong et ont-elles été respectées ? Pourquoi, au lieu de se réduire (comme l’escomptait Deng Xiaoping), le fossé entre la population de Hong Kong et les autorités de Pékin n’a-t-il cessé de se creuser, surtout dans les 7 ou 8 dernières années, au point d’apparaître aujourd’hui comme un gouffre ? Que faudrait-il faire pour inverser cette tendance dommageable pour les deux parties ? Nous tenterons d’apporter des réponses à ces questions brûlantes.

Télécharger l’affiche de la conférence (PDF)

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.