L’espace au musée

Annonce de la septième séance de l’année universitaire 2018-2019 du séminaire “Anthropologie des espaces et des territoires : l’Asie orientale en perspective”

Date

Lundi 15 Avril 2019 de 13h à 16h

Lieu

Maison des Sciences humaines
Salle 737 (7ème étage)
54 bd Raspail 75006 Paris

Intervenante : Katiana Le Mentec

Chercheuse en Anthropologie au CNRS, UMR Chine Corée Japon

Ethnographier un musée local.
Représentations des espaces transformés et disparus au musée de Yunyang (Chine).

En s’appuyant sur les résultats d’une enquête ethnographique portant sur le musée de Yunyang, ses fondateurs et ses visiteurs, cette communication abordera principalement trois thèmes. Une question de méthodologie d’abord : comment, en Chine contemporaine, peut-on ethnographier un espace public clôt tel un musée ouvert à tous gratuitement? Les deux autres thèmes examinés sont liés aux dispositifs de représentation de l’espace local mis en place dans les expositions d’une part et au travers de l’architecture d’autre part.
Pour examiner les modes de représentations de l’espace mais aussi les interactions des visiteurs avec ces dispositifs lors de leur expérience muséale, le cas du musée de Yunyang, comté rural et montagneux, est particulièrement heuristique. Premier musée de l’histoire de Yunyang, il fut inaugurée en 2012 dans une ville nouvelle, déplacée dans son intégralité entre 1998 et 2004 à partir du site originel localisé 30 kilomètres en aval du Long Fleuve (Yangzi). La formation du réservoir du barrage des Trois Gorges (entre 2003 et 2009), à l’origine de ce déplacement, a impliqué une série de transformation de l’espace régional (topographie, paysage, chef-lieu, mais aussi de nombreux villes et villages) incluant l’immersion des bords du fleuve sur une altitude de près de cinquante mètres. Que ce soit sous la forme de plans, de cartes, de photographies intégrés aux expositions mais encore de motifs symboliques intégrés à l’architecture muséale, ce sont certaines manières d’envisager tant les lieux actuels que ceux précédent l’immersion des terres qui sont proposés dans cet espace public et donnés à voir aux visiteurs du musée, fréquenté principalement par des locaux. Nous verrons que lors des visites, ces derniers peuvent ignorer certaines de ces représentations visuelles de l’espace, ou choisir d’en saisir certaines, en se les ré-appropriant.

Visiteurs devant la photographie de l’ancien chef-lieu
(Musée de Yunyang, 2014, photo de K. Le Mentec)

Lectures d’accompagnement pour la séance

John Carty, “Yiwarra Kuju, ou comment l’espace a été transformé en lieu au National Museum of Australia”, in Anthropologie et Sociétés, vol. 38, n° 3, 2014, p. 207-230.

Gérard Lenclud (1995) L’ethnologie et le paysage. Questions sans réponse”, in Voisenat [dir.] Paysage au pluriel, p2-17. accessible ici : https://books.openedition.org/editionsmsh/654

Katiana Le Mentec, « Barrage des Trois-Gorges : exposer le monde local après l’immersion. Genèse et programme du premier musée de Yunyang », Gradhiva [En ligne], 16 | 2012 accessible ici : https://journals.openedition.org/gradhiva/2469

Présentation du séminaire

Organisé par Claire Vidal (Maîtresse de conférence à l’Université de Lyon 2), Mary Picone (Maîtresse de conférence à l’EHESS) et Katiana Le Mentec (chargée de recherche au CNRS)

Dans le cadre de ce séminaire mensuel, nous proposons d’interroger les notions d’espace et de territoire en Asie orientale. À partir d’approches anthropologiques et de matériaux ethnographiques diversifiés, nous réfléchirons à la façon dont les individus et les communautés habitent, occupent et traversent des espaces, identifient des territoires et (se) les représentent. Comment manifeste-t-on, justifie-t-on l’appartenance, la (dé)possession ou le partage d’un lieu, mais aussi de quelle façon ce lieu est-il représenté, (re)qualifié dans le temps et dans l’espace ? Notre intérêt ne se limitera pas aux espaces physiques, qu’ils prennent la forme d’un espace rituel, public ou privé, d’un ensemble architectural, d’une région frontalière ou d’une zone sinistrée. Nous prendrons également en compte les espaces imaginés, le monde des entités spirituelles et de l’au-delà. Nous explorerons le rapport à l’espace et au territoire selon des échelles d’observation variées (famille, lignage, communauté, quartier, ville, région, nation, État, etc.) et à partir d’éléments discursifs et figuratifs recueillis sur le terrain, en mettant à l’épreuve les méthodes d’enquêtes, les cadres théoriques mobilisés et les modes d’analyse des données.

https://enseignements-2018.ehess.fr/2018/ue/2785/

Contact

Katiana Le Mentec : katianalementec(at)protonmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.