Les sons de l’exotisme au cinéma (bruits, musiques, paroles)

Appel à communications pour le premier colloque de l’atelier Exotismes en champ-contrechamp. Co-organisé par le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (EHESS-CNRS) et l’IRCAV-Sorbonne Nouvelle, il aura lieu les 13 et 14 novembre 2019 à Paris et sera consacré aux sons de l’exotisme au cinéma.

Comités scientifique et d’organisation

  • Amandine D’Azevedo (docteur en études cinématographiques de la Sorbonne Nouvelle et spécialiste des cinémas indiens)
  • Térésa Faucon (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 IRCAV)
  • Marion Polirsztok (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 IRCAV)
  • Anne Kerlan (EHESS-CNRS, Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine)

Les propositions de 2 000 signes environ, accompagnées d’une rapide biographie, sont à envoyer pour le 10 avril 2019 à l’adresse suivante : exotisme18@gmail.com.

Réponses du comité : mi-mai 2019.

Présentation

Quel bruit fait l’exotisme dans les films ? Comment double-t-on un accent ou traduit-on une spécificité langagière et culturelle ? Comment le cinéma fait-il parler l’Autre ? Comment le cinéma recycle-t-il et invente-t-il des « clichés sonores » de l’exotisme, dans ses bruits, ses tons, ses rythmes ? Et à l’inverse, comment impose-t-il le silence à des corps, des objets, des lieux ?

Nous avons exploré pendant un an, sous forme d’atelier, divers allers-retours de l’exotisme dans le cinéma de fiction, de la Chine aux États-Unis en passant par l’Iran, l’Inde, Taïwan ou la Russie soviétique – ce que nous nommons le champ-contrechamp entre regardant et regardé, entre un « nous » et les « autres ».
Ce colloque international sera l’occasion d’étudier un autre aspect de ces interactions de l’exotisme entre écoutant et écouté. L’exotisme n’est pas qu’un spectacle pour les yeux, il est également un spectacle pour les oreilles. Mais écoutons-nous vraiment ? Qu’entendons-nous au juste, sinon peutêtre ce que nous voulons entendre de l’autre, ou ce que nous croyons être « le bruit de l’autre » ?

Ce colloque s’intéressera à toutes les aires géographiques concernées par la production, la réception et la circulation des films : la Chine et l’Inde par exemple, lorsqu’elles sont regardées, représentées, écoutées et diffusées hors du territoire (mais pourquoi pas aussi à l’intérieur même du pays, dans un exotisme régional) et également lorsqu’elles emploient la musique occidentale (par exemple le jazz, associé à l’urbanité). Il couvrira toute l’histoire du cinéma, y compris le cinéma muet qui n’est pas en reste en matière d’accompagnement musical exotique dans une véritable recherche d’atmosphère. Le cinéma se conçoit alors comme média parmi d’autres médias et d’autres industries du son : industrie de l’enregistrement musical, radio, monde du spectacle (théâtre, opéra, comédie musicale), etc. Leurs histoires sont indissociables de celle du cinéma et nous verrons ainsi comment circule l’exotisme d’art en art. La réflexion est ainsi ouverte aux chercheurs d’autres disciplines (musicologie, anthropologie, histoire, histoire de l’art…)

Ce colloque sera également l’occasion d’étudier des cas précis de formes sonores, vocales, musicales et rythmiques propres au cinéma producteur et récepteur d’exotismes : accompagnement musical, composition de musique de film ou recyclage et « pot pourri », adaptation de mélodies et d’airs,
inserts sonores, bruitages et sound designing, cris d’animaux, doublage des voix ou sous-titrage des dialogues, traduction des titres, intertitres et boniments, etc.

Voir l’annonce complète sur Calenda.org : https://www.fabula.org/actualites/cfp-les-sons-de-l-exotisme-au-cinema-bruits-musiques-paroles13-et-14-novembre-2019-paris_89729.php

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.