Que sont les gâteaux-semelle devenus ? Éclat, éclatement et modulation de la fête du mois blanc

Ruhlmann, Sandrine. « Que sont les gâteaux-semelle devenus ? Éclat, éclatement et modulation de la fête du mois blanc ». Socio-Anthropologie, Dossier : Éclats de fête, n° 38 (2018), pp. 137-150. URL : https://journals.openedition.org/socio-anthropologie/3945 (consulté le 17 décembre 2018)

Sandrine Ruhlmann est chargée de recherches au CNRS, membre de CCJ-CECMC.

Résumé

En Mongolie, pour le Nouvel An luni-solaire, les familles préparent des centaines de gâteaux en forme de semelle, représentant les traces de pas dans la neige des nombreux visiteurs attendus. Le gâteau emporté par chaque visiteur est une garantie de bonheur pour la famille. Pourtant, récemment, des familles n’ont mis en circulation aucun gâteau. Autre nouveauté, leurs jeunes enfants se sont rendus, trois jours durant, de demeure en demeure, et ont rapporté des poignées de bonbons et des liasses de billets de petite monnaie. Au cœur de l’attention des familles soucieuses d’ouvrir favorablement la nouvelle année, le gâteau-semelle semble ainsi pouvoir disparaître, tandis qu’il constitue tout l’éclat et l’enjeu de l’événement. J’analyserai le rôle des enfants et le contenu de leur butin pour saisir les recompositions de la plus importante fête annuelle mongole et cerner, ainsi, la conception contemporaine mongole du bonheur familial.

Lire le texte intégral de l’article

Présentation et sommaire du Dossier “Eclats de fête” (n° 38, 2018) de Socio-Anthropologie

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.