Rencontre à la librairie Le Phénix : Traduire entre les langues chinoise et française

La librairie Le Phénix reçoit Annie Bergeret Curien (CCJ-CECMC) pour une discussion autour de l’ouvrage qu’elle a coordonné, Traduire entre les langues chinoise et française, publié en mai 2018 aux éditons de la MSH. Elle sera accompagnée de trois contributrices de l’ouvrage : Yolaine Escande (CNRS, associée du CECMC), Marie Laureillard (IAO, Université Lumière-Lyon 2) et Xu Shuang (Université Paris Denis Diderot).

Date

  • Mercredi 12 décembre, à 18h

Lieu

  • Librairie Le Phénix
    72 bd de Sébastopol – 75003 Paris

Présentation

L’ouvrage étudie ce qui est en jeu dans l’exercice de traduction, principalement du chinois vers le français, mais également, dans une moindre mesure, du français vers le chinois. Le domaine est avant tout celui de la traduction d’œuvres littéraires contemporaines écrites en langue chinoise, mais la traduction d’oeuvres françaises en chinois est aussi envisagée. Les contributeurs sont des chercheurs, universitaires et traducteurs spécialistes, dans leur majeure partie, de la période contemporaine. Les modes d’expression linguistique et culturelle diffèrent sensiblement entre les langues chinoise et française. Que vont prendre en compte les traducteurs de littérature contemporaine en langue chinoise dans leur travail, pour faire passer une œuvre de la langue chinoise à la langue française ? Quelle langue, quelle syntaxe, quelles images choisissent-ils de privilégier ? Quelles sont les possibilités, les difficultés ? Ces questions traversent aussi la réflexion des chercheurs et traducteurs dans le domaine des sciences sociales et humaines. Leurs travaux entraînent dans la longue durée. Quelles données de la culture chinoise doivent-ils mobiliser dans leur traduction en langue française ? Dans le sens inverse, quels éclairages apportent-ils aux concepts occidentaux lorsqu’ils traduisent des oeuvres académiques françaises en langue chinoise ? Dans le passage d’une langue à l’autre, porté par la traduction des oeuvres, comment des acteurs majeurs du voyage interculturel, que sont les bibliothécaires, les libraires ou encore les enseignements du secondaire, participent-ils à la connaissance et à la mise en valeur d’un champ toujours situé dans un entre-deux, un champ à déchiffrer autant qu’à interpréter au sens presque musical du terme. L’un des enjeux de l’ouvrage est ainsi, outre l’approfondissement de la recherche sur le sujet, de sensibiliser les lecteurs spécialistes de diverses disciplines et amateurs de littérature, le public curieux de la diversité de la pensée, autant que les élèves qui se forment au plurilinguisme, du processus dynamique et inventif qui est à l’oeuvre dans le travail de traduction.
L’entrée est libre mais il est conseillé de s’inscrire : cliquer ICI.

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search