La China Merchants à Djibouti : de la route maritime à la route numérique de la soie

Espace Géographique et Société Marocaine, n° 25-26, 2018, p. 59-79

Résumé :

La détermination des groupes chinois à devenir les leaders incon­testables dans toutes les activités liées au transport maritime est avérée. Deux cas retiennent plus particulièrement l’attention, le plus connu en même temps que le mieux documenté est sans doute celui de COSCO et du port du Pirée. En revanche, celui de la China Merchants à Djibouti, encore mal méconnu, sera l’objet de notre contribution. Nous ne traiterons pas des aspects sécuritaires (établissement d’une base navale) – largement traités par ailleurs – mais privilégierons les aspects économiques et commerciaux (implantation de la China Merchants). Les deux logiques peuvent se rejoindre, mais répondent à des stratégies très différentes : une stratégie nationale pour affirmer la puissance militaire de la Chine opposée à une stratégie d’entreprise pour consolider son rôle mondial. Le rêve de Djibouti qui est de devenir un « hub commercial », de s’ériger en un « Singapour de l’Afrique de l’Est » vient donner une dimension particulière au choix de la China Merchants car il résulte, non de la volonté du gouvernement chinois, mais d’une demande spécifique du gouvernement djiboutien. Notre recherche sera conduite sur la base d’une exploitation des documents existants que ce soit des rapports officiels, des études scientifiques voire des informations plus journalistiques. Elle privilégiera les documents chinois de première main.

Lire et télécharger à https://revues.imist.ma/index.php?…

Abstract:

The determination of Chinese groups to become uncontested leaders in all activities related to maritime transport is proven. Two cases are particularly noteworthy, the best-known and best-documented being probably COSCO and the port of Piraeus. On the other hand, that of China Merchants in Djibouti, still poorly understood, will be the subject of our contribution. We will not deal with security aspects (establishment of a naval base) – largely dealt with elsewhere – but will favour economic and commercial aspects (establishment of China Merchants). The two logics can meet, but they respond to very different strategies: a national strategy to assert China’s military power as opposed to a corporate strategy to consolidate its global role. Djibouti’s dream of becoming a « commercial hub » and an « East African Singapore », gives a particular dimension to China Merchants’ choice because it is not the result of the Chinese government’s will, but of a specific request from the Djiboutian government. Our research will be conducted on the basis of existing documents, whether official reports, scientific studies or more journalistic information. It will favour first-hand Chinese documents.

Download (in French) at https://revues.imist.ma/index.php?…


Thierry Pairault

Directeur de recherche émérite [CNRS / EHESS] - Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine - UMR 8173 Chine, Corée, Japon

More Posts - Website

Thierry Pairault

Directeur de recherche émérite [CNRS / EHESS] - Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine - UMR 8173 Chine, Corée, Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.