Les 100 ans de la république de Chine

Numéro spécial de Monde chinois consacré au 100 ans de la république de Chine avec un article de Samia Ferhat, « La République de Chine a cent ans : sens et enjeux d’une commémoration  d’une rive à l’autre du détroit de Taiwan »,  Monde Chinois,  nouvelle Asie, n°27, automne 2011, p. 16-26.

Commémoré à la fois en Chine et à Taiwan, le 10 octobre 2011 sera l’occasion sur le continent  de célébrer le « Centenaire de la révolution de Xinhai » alors que sur l’île, en revanche, les festivités auront pour thème principal le « Centenaire de la fondation de la République de Chine ». Collectif et public, l’acte commémoratif révèle souvent la façon dont une société se représente son passé compte tenu de préoccupations à la fois contemporaines et projectives. C’est pourquoi, par leur contenu et leur nature, les célébrations révèlent les spécificités tout autant que les nécessités de la communauté sociale qui les met en œuvre. Ainsi, il semble qu’à Taiwan célébrer le Centenaire vise plus particulièrement le dépassement des fractures politiques et communautaires, par l’implication de la société civile dans les différentes activités commémoratives, ainsi que par la diffusion d’une narration mémorielle au sein de laquelle l’histoire locale se trouve particulièrement valorisée. C’est aussi l’occasion sur le plan interne d’affirmer la République de Chine comme une entité politique indépendante et souveraine, alors qu’aux yeux du monde c’est la visibilité de Taiwan que l’on souhaite surtout renforcer. En Chine, en revanche, les commémorations permettent de souligner un moment d’histoire susceptible d’unir l’île et le continent au sein d’une même communauté mémorielle. Toutefois, cette démarche est souvent accueillie avec méfiance à Taiwan. Elle est en effet perçue comme une tentative de captation de la mémoire qui pourrait, à terme, avoir des conséquences  fâcheuses sur l’équilibre institutionnel et politique que Taipei tente de maintenir dans ses relations avec Pékin. Néanmoins, l’exploration du passé, que favorisent les commémorations en Chine, semble aussi contribuer à la formation progressive dans les sphères académique, culturelle et artistique chinoises, d’une nouvelle narration sur certains points affranchie des anciennes entraves idéologiques.

Résumé de l’auteur

 

 

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jacqueline Nivard (3 octobre 2011). Les 100 ans de la république de Chine. Carnets du Centre Chine (CNRS/EHESS). Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/me4k


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search