Todai Forum 2011

Aujourd’hui, l’avenir de la société est plus que jamais directement lié à celui de la connaissance. Dans le monde globalisé, la recherche scientifique doit faire preuve d’innovations afin de pouvoir répondre aux défis environnementaux ou encore trouver des solutions à de multiples crises contemporaines. Le futur développement des sciences est d’autant plus décisif pour l’humanité que l’extrême spécialisation scientifique ne permet plus de saisir entièrement les contours de notre savoir.

C’est dans ce contexte marqué à la fois par les crises et par les promesses de solutions que nous organisons le Todai Forum 2011 en France sous le thème général de « Chi no Kiwa » (en français « Aux frontières de la connaissance » ). Le terme polyvalent japonais « Kiwa » signifie à la fois « extrême », « pointe », « bord », « frontière », « limite ». Nous l’avons adopté pour nous interroger sur le rôle du « Chi » (« savoir » ou « connaissance ») dans le monde contemporain : la société perçoit les sciences et technologies comme ayant atteint le seuil extrême de la connaissance ; nous voyons aujourd’hui s’estomper les frontières de la connaissance entre vie et non-vie, entre nature et artefact, entre humain et non-humain ; notre époque est celle où les sciences se définissent toujours davantage par leurs frontières interdisciplinaires, les frontières de création, et se déterminent par leurs bords intercultures.
La première session plénière aura pour thème « Concevoir le futur » et aura lieu à Paris le 17 Octobre au  College de France , Amphithéâtre Marguerite de Navarre.

Pierre-Étienne Will et Roger Chartier participeront au Todai Forum 2011.
Plus d’information

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jacqueline Nivard (29 septembre 2011). Todai Forum 2011. Carnets du Centre Chine (CNRS/EHESS). Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/me4i


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search