Exotisme en champ-contrechamp

Atelier « Exotisme en champ-contrechamp. Création, réception et circulation des figures de l’altérité dans le cinéma de fiction » co-organisé par Anne Kerlan (CCJ-CECMC).

Présentation

Cet atelier, regroupant plusieurs approches disciplinaires sur le cinéma, se propose de réfléchir à la notion d’exotisme dans les films de fiction. Il est l’occasion de revenir aux textes conceptualisant cette notion (en peinture et en littérature notamment), et de les confronter à diverses cinématographies européennes ou extra- européennes. L’enjeu est de multiplier les points de vue dans une dynamique de champ-contrechamp. Plusieurs séances seront articulées avec une programmation de films.

Nous prendrons à bras-le-corps la question de l’exotisme dans le cinéma de fiction pour en faire un objet d’histoire culturelle, en faisant aussi appel à d’autres disciplines (anthropologie, esthétique, histoire des formes). Une analyse des rapports entre exotisme et cinéma peut nourrir les réflexions des sciences humaines et apporter des éléments de compréhension de ce « fait social total » qu’est le cinéma.

L’exotisme se définit par le mouvement dialectique entre le proche et le lointain, l’ici et l’ailleurs, le même et l’autre. Deux principes de mouvement structurent notre projet : l’aller-retour entre la réflexion et l’étude de cas. Les ateliers associeront à des lectures de fond une mise à l’épreuve par les images cinématographiques, et vice-versa.

Champ-contrechamp entre le « nous » et les « autres ». Nous tiendrons ensemble les deux faces de l’exotisme : il s’agit d’analyser la production d’exotisme par le cinéma occidental et de s’intéresser à ce qui se passe dans ces sociétés dites «exotiques» quand elles reçoivent la vision d’elles-mêmes proposée par le cinéma occidental. C’est la question du « choc d’exotismes réciproques » (A. Flechet) qui se pose : que se passe-t-il par exemple quand un public chinois découvre en 1932 Shanghai Express, de J. Von Sternberg? Un autre aspect de la réflexion réciproque amène à s’intéresser à la façon dont l’Occident est devenu l’exotisme d’un autre. Par exemple le cinéma populaire indien, outre les différentes façons dont il a problématisé la civilisation et la culture britannique, réactualise depuis la fin des années 1990 un exotisme de « pacotille » en mettant en scène les lieux touristiques d’un patrimoine mondialisé ou encore les grandes métropoles occidentales (Paris, New- York, Sydney…). Les questions de domination, d’impérialisme, de colonialisme, attachées au terme d’exotisme se trouvent sans doute bousculées de ce renversement des regards.

Organisatrices

  • Amandine D’Azevedo, Térésa Faucon, Marion Polirsztok (Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3 IRCAV) et Anne Kerlan (CNRS-EHESS, UMR Chine Corée Japon)
    contact : exotisme18@gmail.com

Dates

  • 2e jeudi de chaque mois à partir de novembre 2018, 14-17h. Certaines séances seront accompagnées de la projection de films.

Lieux

L’atelier aura lieu :

  • soit à l’EHESS (salle AS1_24), 54 boulevard Raspail 75006
  • soit à la Maison de la recherche (Salle Claude Simon) 4, rue des Irlandais 75005.

Les projections se dérouleront à la Cinémathèque universitaire (salle 49), Université Sorbonne nouvelle, Centre Censier, 13, rue Santeuil Paris 75005.

Programme du premier semestre 2018-2019

  • Jeudi 8 novembre 2018
    14h-17h
    EHESS, 54 boulevard Raspail 75006, salle AS1_24
    SEANCE INTRODUCTIVE
    Les théories de l’altérité et le cinéma de fiction : approches théoriques et études de cas (la réception du cinéma iranien en France, avec Carine Bernasconi (Université de Lausanne) et les organisatrices.
  • Jeudi 13 décembre 2018
    14h-17h
    EXCEPTIONNELLEMENT : Centre Censier, 13 rue Santeuil 75005, salle 445
    SHANGHAI EXPRESS
    Allers et retours, Anne Kerlan (CNRS) et Marion Polirsztok (IRCAV)
    Projection du film Le Thaumaturge chinois, Georges Méliès (1904), puis Shanghai Express, J. von Sternberg, USA, 1932, à 17h à la Cinémathèque universitaire (Centre Censier, salle 49, 13 rue Santeuil 75005)
  • Jeudi 10 janvier 2019
    14-17h
    EHESS, 54 boulevard Raspail 75006, salle AS1_24
    EXOTISMES INTERIEURS
    Le double regard exotique des cinéastes venus de Chine sur Taïwan après 1945, Wafa Ghermani (Cinémathèque Française, Université Paris 3)
    Filmer l’Autre soviétique à la fin des années 1920 : vers une décolonisation du regard ?, Caroline Damiens (Université Paris Nanterre)

Plus d’Informations à l’adresse : https://exotismes.hypotheses.org/ et fb.me/atelierexotismes

Programme Exotismes en champ-contrechamp (PDF)

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search