Séminaire Brics 2018-2019

Séminaire BRICs de l’EHESS-FMSH : Guilhem Fabre, Jean-Paul Maréchal, Pierre Salama, Michel Schiray, Xavier Richet et Julien Vercueil.

Le programme du séminaire poursuit en 2018-2019 les orientations engagées en 2011. Comme les années précédentes, il proposera une série de séances animées par des chercheurs et enseignants-chercheurs venant présenter leurs travaux concernant les transformations des économies et sociétés de ces pays.

Après avoir centré le séminaire sur la question des crises et vulnérabilités dans les BRICs et d’autres pays émergents (2016-2018), nous poursuivrons l’analyse comparative des grands émergents en intégrant des problématiques transversales, qu’elles soient structurelles ou d’actualité :

Interaction. Les effets des changements structurels (financiarisation, questions environnementales, industrialisation de la Chine et nouvelles asymétries)qui touchent les relations internes aux BRICs et leurs rapports aux pays riches (Europe occidentale, Japon et États-Unis) et aux institutions économiques qu’ils portent (FMI, Banque Mondiale, OMC, OCDE et Banques régionales de développement notamment).
Divergence. Les politiques économiques (conjoncturelles, sociales, industrielles et commerciales, etc.) et leur traduction dans les trajectoires de ces économies. En particulier, la divergence entre les trajectoires de ces pays, de plus en plus évidente depuis les crises, d’abord économiques, puis de plus en plus fréquemment politiques, ouvertes à partir de 2009, a produit induit des inflexions de politique économique diverses au sein des grands émergents. Par exemple, il est important de continuer de suivre les recompositions issues de la prolongation du régime de sanctions et contre-sanctions établi entre la Russie et les pays occidentaux, ainsi que les effets régionaux du programme BRI des « Nouvelles routes de la Soie », sur la relation Inde-Chine comme sur la relation Russie-Chine.

Soutenabilité. L’impact du ralentissement de la croissance – voire, en Russie et au Brésil, des crises économiques – sur la structuration et le financement de la protection sociale : démembrement de quelques acquis récents dans certains pays latino-américains ou en Russie, en particulier, ou tentatives de sortie de crise par le haut par le développement des dépenses sociales afin de redynamiser la croissance, en Chine par exemple. Dans quelles conditions politiques ? La soutenabilité sociale et politique des régimes d’accumulation est-elle remise en cause à court ou moyen terme ? Une interrogation plus large sur les contraintes environnementales pesant sur ces régimes d’accumulation et, inversement, sur les contraintes que font peser ces régimes sur l’environnement– à l’échelle locale, régionale ou globale – sera approfondie.

Recompositions. Toute crise est l’occasion de restructurations économiques et sociales. Quelles sont les conditions pour que les relations Sud-Sud puissent favoriser une nouvelle insertion dans la division internationale du travail reposant sur des grappes d’innovation ? Peut-on envisager que certains pays des BRICs et, au-delà, des pays que l’on continue de qualifier d’émergents puissent continuer de diverger, entre un groupe de pays asiatique de plus en plus capable de monter en gamme dans les chaînes globales de valeur, qui s’émancipe des firmes multinationales pour produire de la technologie et remettre en question ses rapports avec les pays avancés et un groupe non asiatique (latino-américain, africain, eurasiatique hormis l’Europe centrale) qui deviendrait encore plus dépendant qu’hier, dont les rentes continuent de rythmer la conjoncture et qui s’enferrerait dans une incapacité structurelle à produire ou conserver sur son territoire des entrepreneurs schumpétériens ?

Plus d’informations sur le séminaire


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.