• Non classé

La médecine chinoise, un patrimoine pour tous? par Frédéric Obringer

En novembre 2010, l’UNESCO inscrivait pour la première fois sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité l’acupuncture et la moxibustion de la médecine traditionnelle chinoise.

  • Quels sont les enjeux de cette « patrimonialisation » de la médecine chinoise aujourd’hui?
  • A l’heure où l’acupuncture et la pharmacopée chinoise sont pratiquées en Europe, en Amérique ou en Afrique, nous nous interrogerons sur ce que cette médecine, toujours en mutation, peut nous dire ou nous apporter.

Frédéric Obringer poursuit des recherches sur  l’Histoire de la médecine en Chine et des relations médicales entre la Chine et l’Europe et sur l’histoire anthropologique de l’utilisation en Chine de certaines catégorie de produits naturels (substances aromatiques, parfums, poisons). Il est auteur de L’Aconit et l’orpiment. Drogues et poisons en Chine ancienne et médiévale, Paris, Fayard, 1997.
Le 24 mai et 15 juin 2011, à la mairie du 18e – Salle des fêtes 1 place Jules Joffrin M° Jules Joffrin. Conférences données par Frédéric Obringer dans le cadre des cercles de formation de l’EHESS.

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

1 réponse

  1. Pierre Mounier dit :

    A noter, parmi les carnets d’Hypotheses.org, l’excellent “Approche de la médecine chinoise” de François Lupu : http://zhongyi.hypotheses.org/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search