Revue de presse du CNRS en Chine (mai 2018)

En pièce jointe, la revue de presse du Bureau du CNRS en Chine pour le mois de mai 2018.

Présentation

Obor encore et encore (2)

Protéiforme, le grand dessein chinois d’OBOR contient un volet universitaire scientifique. Alors qu’aucune doctrine européenne ou nationale sur le sujet n’a véritablement émergée, la Chine agit désormais moins auprès des états que des opérateurs et acteurs capables de mettre en oeuvre OBOR. Cela prend la forme de fora universitaires et scientifiques internationales (des « alliances ») ainsi que d’implantations universitaires suivant en cela la stratégie OBOR du ministère de l’éducation chinois définie en 2016. Si ces mouvements peuvent apparaître comme banals, ils comportent aussi des incertitudes quant à leur finalité. Ils coïncident plus certainement avec un raidissement de la coopération universitaire internationale et l’affirmation grandissante du Parti. L’autre question entourant les initiatives chinoises labellisées OBOR concerne la gouvernance et la liberté académique. Suivi des bonnes pratiques
internationales et traitement différencié des coopérations peuvent aider les établissements dans leurs relations avec la Chine.

La Revue de presse du CNRS en Chine (mai 2018), format PDF


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.