La République populaire de Chine (Histoire générale de la Chine, 1949 à nos jours)

Guiheux, Gilles. La République populaire de Chine. Vol. 10 de Histoire générale de la Chine, coordonnée par Damien Chaussende. Paris : Les Belles Lettres, 2018. 464 p. (Coll. « Histoire » ; 144). ISBN : 978-2-2514-4797-1

Présentation

Histoire générale de la Chine

L’Histoire générale de la Chine, série de dix volumes illustrés, allie rigueur scientifique et plaisir de la lecture, et constitue à ce jour la plus importante synthèse jamais publiée sur la civilisation chinoise. Des chapitres chronologiques exposent, en début de volume, les grands jalons de l’histoire politique et institutionnelle de la période traitée. Ils sont suivis de sections thématiques (administration, vie quotidienne, religion, littérature, économie, etc.) soigneusement choisies en vue d’une véritable initiation du lecteur. L’ensemble est enrichi de nombreuses illustrations, de cartes en couleur, d’une chronologie, de diverses annexes et d’un index complet.

La République populaire de Chine

En 1949, bien qu’elle se proclame en rupture radicale vis-à-vis des régimes qui l’ont précédée, la République populaire de Chine reprend à son compte les objectifs formulés par les réformateurs et les révolutionnaires de la première moitié du XXe siècle. La différence tient aux moyens mobilisés pour y parvenir. Dans les faits, la pratique du totalitarisme par Mao Zedong n’entraînera pas les transformations annoncées. Il lègue une société affaiblie et fracturée. Il faut attendre le tournant des années 1980 pour que la promesse de modernisation soit enfin tenue. Les réformes engagent alors le pays dans des mutations plus rapides qu’aucune société humaine n’en a jamais connues.
Industrialisation, urbanisation, bureaucratisation, globalisation, migrations ne sont pourtant pas des phénomènes propres à la Chine ; s’ils y prennent une proportion hors du commun, ils s’éclairent par le comparatisme. Pour conduire cette démonstration, l’ouvrage s’appuie sur les acquis les plus récents de la recherche en sciences sociales alors que l’enquête de terrain est désormais possible et les archives pour partie ouvertes.

Sommaire, extraits sur le site des éditions Les Belles Lettres


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.