Réflexions chinoises. Lettrés, stratèges et excentriques de Chine.

Jacques Munier s’entretient avec Jean Lévi sur l’ouvrage Réflexions chinoises. Lettrés, stratèges et excentriques de Chine Paris, Albin Michel, 2011, 253 p., Collection Bibliothèque des Idées, dans l’émission «A plus d’un titre» sur France  Culture.

Dans cet essai brillant qui se présente comme une promenade en compagnie d’un guide éclairé, Jean Levi aborde de grandes questions comme la relation maître-disciple, la transmission, la traduction ou encore la philosophie comme mode d’expression littéraire, tout en présentant d’importantes figures chinoises et leur pensée. Recourant à des exemples concrets, des dialogues allégoriques, ironiques, aporétiques, il fait vivre la pensée chinoise en l’incarnant. Des Entretiens de Confucius aux grands auteurs de stratégie et d’art de la guerre et de la politique, Sunzi et Hanfei, en passant par le poète anarchiste Xikong, Jean Levi cherche à combler le fossé entre les philosophies occidentales et orientales par une réflexion sur le langage et la dialectique, mais sans sombrer dans un comparatisme absurde et en évitant des rapprochements qui ne seraient que poudre aux yeux. L’auteur n’isole jamais les figures de leur contexte historique, mais sait replacer les faits dans l’histoire de la Chine, à laquelle il ne réduit cependant pas les pensées. La tradition romanesque n’est pas oubliée et, avec le Roman des Trois Royaumes, il s’interroge sur le cas d’un livre populaire entré dans le patrimoine littéraire. Un livre intelligemment polémique, qui se termine par une critique virulente de François Jullien, de sa méthode et du miroir déformant qu’il donne de la Chine, de la philosophie chinoise et du fossé entre Orient et Occident. 4e de couverture.

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Jacqueline Nivard (29 avril 2011). Réflexions chinoises. Lettrés, stratèges et excentriques de Chine. Carnets du Centre Chine (CNRS/EHESS). Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/me3b


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search