Réussir sans concours ? Le cas de Zhou Dunyi (1017-1073)

Deuxième séance du séminaire Concours et renouveau de la pensée : le dispositif des examens en Chine sous les Song (960-1279) et ses influences au-delà des frontières. Intervention de Maud M’Bondjo (CRCAO), intitulée : « Réussir sans concours ? Le cas de Zhou Dunyi (1017-1073) ».

Date

  • Mardi 20 février 2018, de 14h30 à 16h

Lieu

  • ENS – Salle Aimé Césaire
    45 rue d’Ulm – 75015 Paris

Résumé

« Quiconque s’intéresse à l’histoire de la pensée en Chine rencontrera le nom du célèbre Zhou Dunyi (1017-1073) auquel fut attribuée la position de fondateur du renouveau confucéen des Song (960-1279) et dont l’influence de la pensée cosmologique est reconnue comme majeure. Les écrits de Zhou Dunyi furent largement diffusés dans les milieux lettrés mais on remarque également que leur signification fut façonnée par les interprétations qu’en donna l’orthodoxie confucéenne (daotong) sous les Song du Sud (1127-1279). On peut alors s’interroger sur l’origine et la finalité de la distance existant entre l’image et les propos de Zhou Dunyi. Point de départ de notre analyse, l’importance institutionnelle des examens mettra en exergue la figure paradoxale de Zhou Dunyi tout en offrant un certain recul quant au système des concours. Au-delà de la présentation d’une pensée philosophique, l’examen transversal d’écrits de Zhou Dunyi permettra ensuite de saisir la vision proposée d’une pratique du politique dans la Chine prémoderne. »


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.