Le temps dans la vie quotidienne Chine et Occident médiéval, Xavier Paulès avec Jacques Chiffoleau

Le temps dans la vie quotidienne. Chine et Occident médiéval,

séminaire consacré au temps animé par Xavier Paulès avec Jacques Chiffoleau, dans le cadre des Angles d’Asie

Argument de cette séance

Comme l’espace, le temps est une notion culturelle, et donc construite. Cela se traduit par les façons différentes dont les gens se représentent l’inscription de leur vie dans une durée, comment ils perçoivent et articulent leur rapport au passé et à l’avenir, comment le temps en lui-même est compté, économisé, rationalisé. Le dialogue avec Jacques Chiffoleau, historien du temps médiéval en Occident, montrera d’une part que la mesure du temps est le reflet d’une civilisation dont il commande les rythmes économiques et sociaux, mais aussi combien elle est un objet historique.

Le décompte du temps est un élément-clé de la vie quotidienne et de l’organisation collective si bien qu’à ce titre, il ne saurait laisser un pouvoir politique indifférent. Jusqu’au début du XXe siècle, le temps en Chine était mesuré par un calendrier soli-lunaire publié chaque année par le gouvernement impérial et qui n’avait rien de commun avec le calendrier grégorien. L’imposition de ce dernier durant la période de la Chine républicaine (1912-1949) traduit une forte volonté de rompre avec un ordre traditionnel et à placer la Chine dans une dynamique de modernisation d’inspiration clairement occidentale. Le moment critique que représente ce passage avec ses nombreuses implications comme la semaine de sept jours avec le repos dominical sera au cœur de notre exposé.

Bibliographie

  • Qin Shao, Space, «Time and Politics in Early Twentieth Century Nantong», Modern China, Vol. 23, No. 1 (January 1997): 99–129; surtout pp. 114-124.
  • Marianne Bastid-Bruguière, «L’emploi du temps des fonctionnaires à Pékin dans les années 1880», in Studi in onore di Lionello Lanciotti, Naples, 1996, pp. 47-66.
  • Marcel Granet, La Pensée chinoise [1934], Paris, Albin Michel, 1950, Livre II (Les idées directrices), Chap. 1 (Le temps et l’espace), pp. 83–114.

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search