Traduire la Chine au XVIIIe siècle : les jésuites traducteurs de textes chinois et le renouvellement des connaissances européennes sur la Chine (1687-ca. 1740)

Wu, Huiyi. Traduire la Chine au XVIIIe siècle : les jésuites traducteurs de textes chinois et le renouvellement des connaissances européennes sur la  Chine (1687-ca. 1740). Paris : Honoré Champion, 2017. 494 p. (Coll. “Littératures étrangères” ; 19). ISBN 978-2-7453-3182-3.

Présentation

Entre 1687 et 1740, l’Europe découvre pour la première fois une somme importante de textes chinois traduits directement en français, par les missionnaires jésuites résidant en Chine. « S’instruire de la Chine par la Chine même » est leur idéal affiché. Vu de Chine, pourtant, c’est une tout autre histoire, riche en contradictions et en surprises, qui entoure la genèse de ces traductions. Entre l’étude de la langue, les batailles d’idées philosophiques et les enquêtes sur les sciences et les arts, entre les textes lus et le monde vu, l’ouvrage de Wu Huiyi révèle les multiples facettes de l’expérience missionnaire du XVIIIe siècle qui est à l’origine d’un profond renouveau des connaissances sur la Chine en Europe.

Between 1687 and 1740, numerous Chinese texts were translated directly into French by Jesuit missionaries, with the aim of “learning about China from China”. But from the Chinese point of view, things were not quite so simple, and the story of these translations is shrouded in contradictions and surprises.

Plus d’informations

Consulter la table des matières

Wu Huiyi est post-doctorante au Needham Research Institute (Cambridge, Royaume Uni) et chercheure associée au Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (EHESS, Paris). Traductrice de formation, elle a soutenu en 2013 une thèse d’histoire en co-tutelle entre l’Istituto italiano di Scienze Umane (Florence) et l’Université Paris Diderot. Elle est lauréate du Prix de thèse interdisciplinaire de l’Institut des Humanités de Paris pour cette thèse, dont ce livre est une version remaniée.

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search