Corps et décors. Avatars de la philosophie du corps entre Orient et Occident

Colloque international sous la responsabilité de Dandan Jiang (CIPH, Université Jiaotong de Shanghai, Chine), Jérôme Lèbre (CIPH) et Paolo Quintili (Université de Rome « Tor Vergata » – CIPH, EHESS). Le colloque est organisé conjointement par l’université Jiaotong de Shanghai, le Collège international de philosophie et l’université de Rome « Tor Vergata ».

Corps et décors

La philosophie contemporaine et la phénoménologie du corps, par exemple l’écosophie corporelle, l’«émersiologie» (B. Andrieu) du corps vivant à l’intérieur de la conscience du corps vécu, les tentatives visant à rendre le corps plus multiple, plus habité par l’altérité y compris technique (J. Derrida, J.-L. Nancy), ont fait évoluer profondément le problème du lien entre «l’âme» et le corps ; et cela au-delà des contours de la problématique marquée par les recherches cognitives du XXe siècle, qui ont pourtant donné une accélération remarquable aux études concernant notamment les rapports entre le cerveau et la machine corporelle en son entier. Ces perspectives ont introduit dans le cadre de l’ancien débat, d’origine cartésienne, des variantes liées surtout à l’écologie, à l’esthétique (aux arts du spectacle notamment : le corps au théâtre et au cinéma), à l’écriture, à la pensée environnementale. La conscience du corps propre, vivant-vécu (Leib) en situation modifie la donne épistémologique traditionnelle, en replaçant aussi les approches et les méthodes d’analyse de la question dans un contexte culturel et interculturel globalisé. L’Orient et l’Occident se retrouvent ainsi confrontés à un corps aux multiples «décors», qui le spécifient, l’entourent, l’enrichissent, etc.

Pour le dire en quelques mots, le «Mind body problem» d’ordre simplement épistémologique, suivant la tradition jusqu’à la seconde moitié du siècle dernier, s’est changé en problème culturel, cognitif, écologique qui récupère de façon critique la notion générale de «vie», de «contexte phénoménologique de vie», d’existence également. Notre colloque voudrait reconsidérer les tenants et aboutissants de ce changement, pour le développement d’une perspective de philosophie du corps prenant en compte des intersections trans- et multidisciplinaires et trans- et multiculturelles : esthétique, arts du spectacle, phénoménologie, écologie, histoire de l’art et de la pensée de l’art, pensée orientale, nouvelles sciences cognitives, Cultural Studies.

Dates

  • 3-4 février 2017

Lieu

  • Collège International de Philosophie
    Lycée Henri IV, Salle Julien Gracq
    23, rue Clovis, 75005 Paris

Affiche du colloque (PDF)

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search