Migrations, réfugiés, exil

Colloque de rentrée du Collège de France auquel participe Isabelle Thireau (CNRS/CECMC).

Communication d’Isabelle Thireau :  «Les migrations à l’ombre de la période maoïste. Crise de la réalité sociale et méfiance publique en Chine contemporaine» (vendredi 14 octobre à 11h45).

upl3403532317052290062_cover_colloque_immigrationDepuis l’été 2015, l’afflux massif de réfugiés quittant le Moyen Orient est généralement présenté dans le débat public comme une « crise des migrants » qui mettrait à l’épreuve les défenses sécuritaires de l’Europe. On pourrait à l’inverse défendre l’idée que ce défi humanitaire place les réfugiés face à la crise de l’Europe. Elle interroge non seulement l’universalité des droits de l’homme, mais l’histoire même des rapports des sociétés aux grandes vagues migratoires qui les constituent.

C’est à les envisager dans la longue durée, et dans une perspective délibérément interdisciplinaire, que sera consacré ce colloque de rentrée du Collège de France. Volontaires ou contraints, les mouvements de population à grande échelle y seront examinés dans leur dimension historique, démographique, anthropologique, biologique, psychologique, sociologique, économique, géographique, linguistique et juridique. Au-delà du modèle diffusionniste qui eut longtemps cours dans l’archéologie des migrations, le colloque questionnera les effets des contacts entre migrants et sociétés, abordant tour à tour les notions de diaspora, de colonisation, d’asile et de refuge.

Si l’on s’attachera donc à aborder sereinement les nouveaux exodes cosmopolites dans le cadre des migrations transnationales induites par la mondialisation, on n’en abordera pas moins de front les enjeux politiques que soulève cette question aujourd’hui. Voici pourquoi le colloque s’ouvrira exceptionnellement par une table ronde rassemblant quelques acteurs européens majeurs, parmi les personnalités politiques et associatives qui, en prenant en charge aujourd’hui la situation des populations déplacées, font voir un autre regard sur l’Europe. Sans doute n’est-il pas inutile alors de rappeler, dans un lieu comme le Collège de France, combien l’Europe s’est aussi construite comme une communauté ouverte de destins et de savoirs, la figure de l’exilé nous mettant au défi de redonner sens aux valeurs philosophiques de l’hospitalité.

Colloque organisé avec le soutien de la Fondation Hugot du Collège de France. Une exposition, en collaboration avec le Musée national de l’histoire de l’immigration, sera installée pendant la durée du colloque.

Dates

  • 12, 13 et 14 octobre 2016

Lieu

  • Collège de France
    Amphithéâtre Marguerite de Navarre
    11, place Marcelin-Berthelot – 75005 Paris

Entrée libre, sans inscription, dans la limite des places diponibles

Plus d’informations



Citer ce billet
Monique Abud (2016, 5 octobre). Migrations, réfugiés, exil. Carnets du Centre Chine (CNRS/EHESS). Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mfre

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search