Imprimer sans profit ? Le livre non commercial dans la Chine impériale

Imprimer sans profit ? Le livre non commercial dans la Chine impériale. Édité par Michela Bussotti, Jean-Pierre Drège. Genève : Librairie Droz, 2015. 772 p. (“Hautes études orientales. Extrême-Orient” ; 14-53). ISBN : 978-2-600-01376-5

imprimer-sans-profit-le-livre-non-commercial-dans-la-chine-impérialeEmpruntant sa méthodologie à l’histoire du livre occidentale, l’histoire récente du livre chinois a, du même coup, d’abord pris pour cible le livre imprimé dans un contexte commercial. La révolution du livre européen s’opérait pourtant dans des conditions très différentes, aussi bien sur les plans technique, politique et religieux qu’économique. C’est pourquoi il a semblé judicieux de s’engager dans des perspectives plus adaptées au monde chinois. L’une d’elles, qui prend le contrepied des premières tentatives, est précisément d’aborder le livre imprimé chinois dans une perspective qui relègue les aspects économiques et mercantiles du livre au second plan. Ainsi s’est tenu en juin 2009 un colloque international au titre interrogateur qui avait pour but d’explorer les divers aspects de la production et de la diffusion du livre imprimé par des acteurs dont les objectifs n’étaient pas particulièrement commerciaux. Tous les niveaux de la société y concoururent, de l’empereur lui-même aux organismes administratifs les plus divers, des temples aux particuliers. Ces actions mobilisaient parfois des moyens importants, mais le profit qu’espéraient les uns et les autres était d’un ordre plus subtil et plus complexe que les seuls revenus matériels. Ce sont les diverses facettes de cette production qui sont examinées dans le présent volume.

Sommaire

Plus d’informations

Voir aussi

The book worlds of East Asia and Europe, 1450–1850 : connections and comparisons. Edited by Joseph P. McDermott and Peter Burke. Hong Kong : Hong Kong university press, 2015. 400 p. ISBN : 978-9-8882-0808-1

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search