100 dépôts et 1000 téléchargements

Th. Pairault 2015L’étude de Thierry Pairault parue dans les CCJ-Occasional Papers a été téléchargée plus de mille fois sur Hal et notre collègue va bientôt fêter son centième dépôt d’une notice dans la collection HAL du Centre Chine.

Thierry Pairault interrogé, remarque :
J’ai dû commencer en 2006 à déposer les références de mes publications sur HAL. De fait, je pratiquais déjà ce genre de « dépôts » (pour employer le vocabulaire d’HAL) par le biais de mon propre site et j’avais remarqué que j’acquérais une plus grande visibilité pour mes travaux. L’intérêt d’Hal par rapport à un site personnel est qu’il reçoit un soutien institutionnel qui favorise la diffusion et donc la visibilité des travaux. C’est aussi pourquoi je me suis aussi forcé à faire des dépôts rétrospectifs. Déposer sur HAL m’est devenu tout aussi habituel que de me laver les dents mais toutefois moins agréable car force est de convenir que l’interface est si peu conviviale qu’elle est propre à décourager nombre d’entre nous. Pour les chercheurs que l’âge n’a pas encore rattrapé, s’astreindre à cette discipline est aussi un moyen de se faciliter la rédaction de rapports de plus en plus nombreux, ou de s’aider à l’établissement incessant de demandes de crédit, ou de se soutenir dans l’écriture perpétuelle de programmes recherche… qu’exigent le CNRS, l’ANR et autres institutions gloutonnes d’une littérature fondée sur une logorrhée bureaucratique répétitive. Bref HAL est devenu un mal nécessaire ; son slogan pourrait être « déposer ou périr », ou, pour céder à la dictature de l’anglais, « submit or perish ».

Au total


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.