La médecine sur le champ de bataille

Dans le cadre du séminaire « Histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Asie orientale » (Caroline Bodolec, Catherine Jami, Frédéric Obringer), communication de Ken Daimaru (Université Paris Ouest-La Défense) intitulée « Médecine sur le champ de bataille : la guerre russo-japonaise (1904-1905) »

Le thème central du débat sur l’« histoire médicale de la guerre » portait sur la manière dont l’état des soins médicaux en temps de guerre reflétait d’autres évolutions sociales et technologiques, c’est-à-dire l’émergence d’une société de masse et industrielle, à la fois en termes d’organisation et de technologie utilisée par les forces armées. Jusqu’ici, de nombreuses recherches ont abordé deux questions principales. La première s’interroge sur la façon dont les blessures et les maladies ont été traitées et soignées durant le combat, et l’autre, sur les mesures qui ont été prises pour les prévenir, telles que la médecine préventive et l’évacuation des blessés.

En prenant le Japon comme cas d’étude, Ken Daimaru esquissera le développement de la médecine militaire au tournant du XXème siècle, et examinera les modalités théoriques et pratiques de l’activité médicale sur le champ de bataille ainsi que la circulation internationale des savoirs en la matière.

Date 

mardi 14 avril, 14h-16h

Lieu

Salle Elisabeth Allès (681), bât. Le France, 190 av. de France

Frédéric Obringer

CNRS. Directeur du laboratoire (UMR 8173) Chine, Corée, Japon (CNRS-EHESS)

More Posts - Website


Frédéric Obringer

CNRS. Directeur du laboratoire (UMR 8173) Chine, Corée, Japon (CNRS-EHESS)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search