Les politiques de développement régional d’une zone périphérique chinoise, le cas de la province de Hainan

Sébastien Goulard vient de déposer le texte intégral de sa thèse sur TEL, l’archive ouverte du CCSD : Les politiques de développement régional d’une zone périphérique chinoise, le cas de la province de Hainan . Political science. EHESS, 2014.  Sa thèse a été soutenue le 18 décembre 2014 et son directeur de thèse est François Gipouloux.

Sébastien Goulard a été co-responsable de l’atelier des doctorants en études chinoises 2010-2011 et chargé de recherche sur le programme européen Urbachina coordonné par François Gipouloux. Il participe à la rédaction du blog UrbaChina et est responsable de la Lettre Hebdomadaire du blog.

La Chine connaît de fortes inégalités régionales en termes de développement. Pour lutter contre ce déséquilibre, le gouvernement central a lancé plusieurs campagnes de développement régional. Malgré ces efforts, les inégalités entre régions persistent. Cette thèse a pour objet l’étude d’un plan de développement régional dans une région périphérique chinoise dans un contexte de transition. Longtemps marginalisée, la province de Hainan fait l’objet de politiques visant à la transformer en destination touristique internationale pour 2020. Notre étude se concentre sur les relations entre les différents acteurs de ce plan, et révèle que ces politiques régionales ne mettent pas fin à la situation périphérique de Hainan. Si les investissements réalisés dans les infrastructures ont permis de briser l’isolement de la province, ces mesures ont accru l’influence du pouvoir central sur l’île, et Hainan reste une région frontière hautement stratégique aux yeux de Beijing, notamment pour soutenir ses revendications en mer de Chine méridionale. Cette étude s’interroge aussi sur le rôle des entreprises d’Etat dans l’application de ce plan et montre que la collusion entre administration et entreprises, source de conflits d’intérêts, est un frein à sa réussite. Ces politiques ont aussi fragilisé l’économie de l’île en accentuant sa dépendance à l’égard du secteur immobilier, et favorisé les inégalités entre communautés. En se focalisant sur les infrastructures et en délaissant les questions de gouvernance et les enjeux sociaux, les plans de développement régional chinois n’atteignent pas leur objectif – la province de Hainan n’est toujours pas une destination internationale majeure–, et ne mettent pas fin aux inégalités régionales.

Lire la thèse en texte intégral sur TEL

Page personnelle de Sébastien Goulard

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search