China’s Last Empire. The Great Qing

Compte rendu de Xiaohong Xiao-Planes  : « William T. Rowe, China’s Last Empire. The Great Qing », Revue d’histoire du XIXe siècle 2/ 2013 (n° 47) , p. 239-241 .
URL : www.cairn.info/revue-d-histoire-du-dix-neuvieme-siecle-2013-2-page-239.htm.

Cet ouvrage retrace l’histoire dynastique des Qing, qui s’étale sur presque trois siècles, de 1644 à 1912. Il fait partie de l’« Histoire de la Chine impériale », collection en dix volumes publiée par les éditions de l’université de Harvard. William T. Rowe, professeur d’histoire à l’université Johns Hopkins, est un spécialiste renommé de l’empire des Qing. Il a auparavant publié quatre monographies dont les deux premières portent sur la ville chinoise de Hankou au XIXe siècle ; la troisième sur l’action d’un gouverneur exemplaire au XVIIIe siècle, Chen Hongmou ; et la dernière sur une histoire de violence évoluant entre le XIIIe siècle et les années 1930 dans une sous-préfecture chinoise [1]   William T. Rowe, Hankow. Commerce and Society in a…[1]. Toutes d’excellentes qualités, ces contributions montrent l’intérêt de l’auteur pour le renouvellement des approches et des méthodes en histoire.

China’s Last Empire est le dernier ouvrage de William T. Rowe. Il contient, outre une introduction et une conclusion, dix chapitres (1. Conquête, 2. Gouvernance, 3. Le haut Empire Qing, 4. Société, 5. Commerce, 6. Crises, 7. Rébellion, 8. Restauration, 9. Impérialisme et 10. Révolution), eux-mêmes répartis en deux grands ensembles : les cinq premiers couvrent une trajectoire ascendante de l’empire aux XVIIe et XVIIIe siècles ; les cinq derniers suivent son cheminement descendant entre le XIXe siècle et sa disparition au début du XXe siècle. Le plan de l’ouvrage combine ainsi l’exigence chronologique d’une histoire de dynastie et la préférence thématique de l’auteur. William T. Rowe se considère comme un historien social de la Chine moderne (« a social historian of modern China »). Tout en s’inspirant des apports récents de l’historiographie des Qing, il accorde aussi une place très importante aux facteurs structurels des évolutions politiques et socio-économiques.

Lire le texte intégral du compte rendu en libre accès sur La Revue d’histoire du XXe siècle disponible sur Cairn.info

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

More Posts - Website


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search