Conférences de Wu Huiyi et d’Alexander Statman

Le mardi 11 mars, de 14h à 17h, salle 681, dans le cadre du séminaire “Histoire des sciences, des techniques et de la médecine en Asie orientale”(Caroline Bodolec, CECMC-UMR 8173 CCJ, Catherine Jami, SPHERE UMR 7219 et Frédéric Obringer, CECMC-UMR 8173 CCJ), conférences de Wu Huiyi et d’Alexander Statman.

WU Huiyi (Needham Research Institute, Cambridge)

La circulation des savoirs dans une Eurasie polycentrique : le cas de la variolisation au début du XVIIIe siècle.

L’éradication de la variole, maladie épidémique aussi ancienne que meurtrière, est l’une des conquêtes emblématiques de la médecine moderne. Deux méthodes prophylactiques ont été successivement utilisées : la variolisation, pour la majeure partie du XVIIIe siècle, et la vaccination, qui s’est imposée au XIXe siècle. Il est intéressant de noter que ces deux méthodes combattant le même mal ont circulé selon des trajectoires totalement opposées : tandis que la vaccination, invention britannique, semblerait correspondre [CJ1] à un modèle « diffusionniste », la variolisation, observée et décrite par des voyageurs dans l’empire ottoman et en Chine, n’est pas originaire d’Europe, et peut être située dans une multiplicité de « lieux » plutôt qu’en un « centre » unique.

Sans prétendre revisiter l’histoire de la variolisation, cet exposé s’intéressera aux dynamiques géographiques rendues visibles par ce cas. Il s’articulera notamment autour d’une lettre écrite en 1726 par François-Xavier Dentrecolles (1664-1741), jésuite français missionnaire en Chine, qui donne la description la plus détaillée de la méthode chinoise en langue européenne jusque-là. La « circulation » sera examinée sous trois aspects : 1) le voyage de Dentrecolles, du sud de Chine vers Pékin, capitale de l’empire mandchou, qui infléchit son opinion en plaçant la pratique de la variolisation dans un contexte local différent ; 2) la circulation de l’information, grâce aux correspondances et aux journaux savants, qui ont permis aux observations des voyageurs sur le territoire ottoman d’être débattues en Europe, et aux jésuites de Pékin de prendre connaissance de ces débats ; 3) l’hypothèse que propose Dentrecolles lui-même sur l’existence de connections anciennes à travers l’Eurasie, pour expliquer la multiplicité des lieux où se pratique la variolisation. Nous espérons ainsi obtenir une cartographie dynamique du savoir qui ne relève pas de la reconstitution a posteriori de l’historien, mais telle qu’elle est perçue par les acteurs de l’époque.

Alexander STATMAN (Stanford University)

L’explication mesmérienne du Yin-Yang : Le magnétisme animal et la cosmologie chinoise à la fin du XVIIIe siècle.

Dans l’esprit philosophique de la fin du Siècle des Lumières, les savants français s’intéressaient à connaître tout de ce qui leur paraissait étranger, exotique et bizarre, que ce soit ou non d’origine européenne. A Paris, tandis que les théories de Franz Mesmer faisaient beaucoup de bruit, on pouvait prendre connaissances par la lecture d’un autre système scientifique non moins étrange : la philosophie de la Chine ancienne. C’est à Joseph-Marie Amiot, « ex-Jésuite » vivant encore à Pékin et premier sinologue européen de son époque, qu’il revint de fusionner les deux théories. Selon lui, les concepts du Yin et du Yang des Chinois de l’antiquité  n’exprimaient rien d’autre que les charges électriques positive et négative. S’appuyant sur ses interprétations, ses correspondants français, dont le savant Antoine Court de Gébelin, le ministre Henri Bertin et le Comte de Mellet, militaire énigmatique, ont développé des théories étonnantes sur la science de l’électricité, sur les religions de la Chine, et même sur l’histoire des civilisations du monde.

Frédéric Obringer

CNRS. Directeur du laboratoire (UMR 8173) Chine, Corée, Japon (CNRS-EHESS)

More Posts - Website


Frédéric Obringer

CNRS. Directeur du laboratoire (UMR 8173) Chine, Corée, Japon (CNRS-EHESS)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search