Taïwan et ses lieux de mémoire : la question du récit national

Responsable

Samia Ferhat, maître de conférences à l’Université Paris-Ouest Nanterre-La-Défense ( CCJ-CECMC )

2e lundi du mois de 17 h à 20 h, du 13 novembre 2017 au 11 juin 2018. Séance supplémentaire le 20 novembre 2017.

Il s’agira dans ce séminaire de retracer les différentes étapes d’un processus d’affirmation identitaire qui s’est traduit à Taïwan par ce que nous pourrions qualifier de « tropisme formosan ». Nous tenterons en effet d’identifier les supports historiques et culturels autour desquels s’est progressivement cristallisée une identité de plus en plus affirmée par rapport au référent chinois, et revendiquée comme pleinement marquée par la singularité insulaire. Tout en observant ces mutations identitaires à la lumière des débats qui ne cessent de les accompagner, nous en retracerons aussi les lignes de soubassement mémorielles par l’exploration des lieux de mémoire à l’œuvre à Taïwan. Nous nous attacherons tout aussi bien aux lieux de mémoire liés à la République de Chine, et donc ramenés à la trajectoire continentale et chinoise, qu’à ceux propres à l’expérience historique et culturelle taïwanaise. L’étude portera sur des objets concrets, matériels, géographiquement situés, mais également sur des incarnations plus abstraites et diffuses de la mémoire comme les symboles politiques, les termes et dénominations de l’espace public et privé, les personnages de l’histoire nationale et locale, les mises en récit, etc.

Le séminaire donnera lieu à l’utilisation de sources écrites de première et seconde main en langues française, chinoise et anglaise. Il sera aussi l’occasion de projections de séquences vidéo, de films de fiction et de documentaires en lien avec la thématique identitaire et mémorielle.

Salle 1, 105 bd Raspail – 75006 Paris.
Salle 4, 105 bd Raspail – 75006 Paris (séance du 20 novembre 2017)

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts