Identités et conduites lettrées dans la Chine des Song (960-1279) : les formes de l’écriture

Responsables : Alain Arrault, directeur d’études à l’EFEO (TH) et Stéphane Feuillas, maître de conférences à l’Université Paris-Diderot (TH), Christian Lamouroux, directeur d’études à l’EHESS (TH)

Lundi de 13 h à 16 h, les 7 et 21 novembre, 5 décembre 2016, 9 et 23 janvier, 6 et 20 février et 6 mars 2017

Le séminaire inauguré en 2016 se poursuivra autour de l’œuvre et de la personnalité de Wang Yucheng (954-1001). Les premières lectures ont confirmé la pertinence d’une approche par cas. Analyser les représentations que se fait ce lettré majeur du début de la dynastie de son action et de l’identité collective des élites lettrées passe par l’étude des différentes formes d’écriture qu’il mobilise selon les circonstances : textes rituels, poésie, essais et commentaires, correspondance, inscriptions ; mais aussi, dès le début de sa carrière publique : mémoires au trône, mémoires de remerciements ou rédactions de documents officiels (édits, mémorandums, etc.). Nous reprendrons donc les questions qui ont guidé notre premier séminaire : Comment comprendre l’unité de la pratique lettrée derrière cette grande diversité des formes d’écriture ? Comment restituer la cohérence d’une démarche qui oscille entre détachement apparent, « culture de soi », engagement éthique, action administrative, voire politique ? Comment suivre la construction d’une nouvelle sociabilité lettrée fondée sur l’écriture ? Comment concevoir une action collective au service d’idéaux et de l’action publique, fondée sur la transmission de cette culture de l’écrit ?

Salle 681, 6e étage, bât. Le France, 190-198 avenue de France 75013 Paris

Plus d’informations sur le séminaire

Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts