La Chine antique par-delà le dualisme (II) : les pratiques ascétiques

Deuxième conférence de Xie Jing (Faculté de philosophie, université Fudan de Shanghai), qui se tiendra dans le cadre du séminaire d’Isabelle Thireau (CCJ-CECMC) : Enquêtes et regards des sociologues chinois sur le monde chinois.

Elle a pour titre : « La Chine antique par-delà le dualisme (II) : les pratiques ascétiques ».

Date

  • Vendredi 12 janvier 2017 (et non pas le 11 janvier comme indiqué sur le site de l’EHESS), de 10h à 12h

Lieu

  • EHESS – Salle A07_51
    54 bd Raspail – 75006 Paris

Résumé

Les pratiques d’ascèse constituent un autre type de personnalisation en Chine. Nous en analyserons deux sortes que l’on tient d’habitude pour opposées, à savoir la culture de soi pour devenir des hommes vertueux (idéal confucéen), et la conservation de soi pour devenir des hommes véritables et saints (idéal taoïste). Tout en soulignant les nombreux traits qui les opposent, nous essayerons de montrer que leur points communs rendent réductrice la thèse selon laquelle l’homme chinois serait soit une personne hors du monde soit un statut hiérarchisé dans le monde.

Xie Jing est membre associée du LIER (EHESS/CNRS, Paris). Elle a fait une thèse à l’EHESS de Paris sous la direction de Vincent Descombes sur la philosophie sociale holiste en France. Ses domaines de spécialité comprennent : la philosophie sociale, l’histoire conceptuelle de la sociologie française et de l’anthropologie structurale, les théories de la modernité.


Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *