Narrer l’histoire en Chine impériale tardive : genres et enjeux

Intervention de Luca Gabbiani (EFEO/CECMC) au Séminaire de l’EFEO Paris sur le thème : « Narrer l’histoire en Chine impériale tardive : genres et enjeux ».

Cette conférence est intégrée au séminaire de Master « Asies » (EFEO – EHESS – EPHE) dont le thème est : Dire l’histoire, écrire l’histoire.

Présentation

La Chine est une des grandes civilisations de l’écrit. Si l’on sait aujourd’hui le rôle qu’a joué l’oralité dans la transmission d’une part importante des traditions, pour l’historien le recours aux sources écrites demeure incontournable. Dans cette séance du séminaire, nous nous intéresserons à quelques-uns des grands corpus documentaires de la période impériale tardive (dynasties Ming et Qing) sur lesquels peuvent s’appuyer les historiens pour saisir les contours de son histoire. Nous en retracerons les origines et en présenterons les caractéristiques ainsi que l’utilité pour les travaux des historiens. Nous terminerons ce tour d’horizon en essayant de dévoiler certains des enjeux qui ont pu sous-tendre leur production à l’époque. Ceux-ci permettent en effet de porter l’éclairage sur quelques-unes des évolutions majeures qu’a connues la société de la Chine impériale tardive et sur le rapport qu’elle a entretenu avec sa propre histoire.

Date

  • Lundi 8 janvier 2018, 11h00-12h30

Lieu

  • Maison de l’Asie – Grand salon, 1er étage
    22 avenue du Président Wilson – 75116 Paris

Télécharger l’affiche du séminaire


Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *