« Un parc à soi » : les parcs, territoires de la vieillesse en Chine urbaine contemporaine

Rochot, Justine. « Un parc à soi » : les parcs, territoires de la vieillesse en Chine urbaine contemporaine. Lien social et Politiques, n° 79, 2017, p. 193-214. URI : http://id.erudit.org/iderudit/1041739ar. DOI : 10.7202/1041739ar (Consulté le 15 novembre 2017)

Lien social et Politiques est une revue francophone, internationale et pluridisciplinaire, consacrée aux thèmes du lien social, des problèmes sociaux et des politiques publiques. La revue est publiée deux fois l’an. Depuis 2015, Lien social et Politiques est disponible en accès libre via la plateforme Érudit.

Justine Rochot est doctorante à l’EHESS (CECMC).

Résumé

Depuis une vingtaine d’années, les parcs de Chine urbaine sont largement mobilisés par les personnes âgées comme espaces de loisirs. Partant d’une enquête ethnographique menée au parc Ditan, à Pékin, cet article revient sur la manière dont les personnes âgées investissent cet espace et lui attribuent aujourd’hui des significations spécifiques. Après une historicization des usages et publics des parcs de Chine urbaine depuis leurs créations au début du XXe siècle, l’article se penche sur les raisons expliquant leur remobilisation récente par un nouveau public de retraités et sur les significations que ces derniers leur attribuent, dans un contexte de transformations urbaines et de tensions intergénérationnelles.

Lire l’article


Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *