L’extension des crimes sexuels sous les Qing et leurs particularités

Le Centre franco-chinois en sciences sociales de l’université Tsinghua et la faculté de droit de l’université Tsinghua ont le plaisir de vous inviter à une conférence de Laure Zhang : « L’extension des crimes sexuels sous les Qing et leurs particularités ».

Date

  • Mardi 14 novembre 2017, 15:15 – 18:00

Lieu

  • Tsinghua University, Law Faculty, 6教, B203 教室
    清华大学法学院明理楼内6教 B203 教室

Résumé

Un grand nombre d’études démontre que la Chine est un pays ayant une longue histoire documentant la relation homosexuelle entre hommes. Certains pensent même que « après la dynastie des Han, bien qu’elle soit tantôt mieux acceptée tantôt non, la société chinoise traditionnelle la tolérait à condition que les hommes accomplissent leur devoir de perpétuation de leur lignée». En effet, dans sa longue histoire juridique, la Chine ne présente pas de lois visant spécifiquement les relations homosexuelles jusqu’à la dynastie Qing, où une loi est promulguée pour punir les rapports sexuels consentis entre hommes.

Cette conférence vise à clarifier la nature de cette mesure juridique inventée sous les Qing. Elle sera divisée en trois parties. La première partie mettra en exergue la logique traditionnelle sous-tendant la législation chinoise sur les crimes sexuels avant les Qing. La deuxième partie analysera la particularité et les paradoxes de l’assimilation de la sodomie aux crimes sexuels par le législateur des Qing ; et dans la troisième partie, nous essayerons de souligner que le véritable objectif de cette législation ne visait pas l’homosexualité de manière générale mais seulement certains actes jugés nuisibles à l’ordre social.

ZHANG Ning (Laure), professeure à l’Université de Genève, est historienne du droit chinois, impérial et moderne, notamment de la question de la peine capitale de la Chine. Elle est membre du Centre d’études sur la Chine Moderne et Contemporaine de l’EHESS (Paris) ainsi que des Rencontres Internationales de Genève. Zhang Ning a également traduit de nombreuses œuvres françaises en chinois, notamment L’Écriture et la différence de Derrida.  

Modérateur

  • Su Yigong, Professeur à la faculté de droit de l’université Tsinghua.

Cette conférence se tiendra en chinois.


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *