Compte rendu : Impressions de Chine : l’Europe et l’englobement du monde, XVIe-XVIIe siècles

Meyer, Éric. [Compte rendu de] Antonella Romano, Impressions de Chine : l’Europe et l’englobement du monde (XVIe-XVIIe siècle). Les recensions de l’Académie, Académie des sciences d’outre-mer, [septembre 2017]. URL : http://www.academieoutremer.fr/recensions/notice.php?aId=1636 (Consulté le 5 septembre 2017)

« Impressions de Chine », de l’historienne Antonella Romano (Fayard, 2016) s’attaque à la découverte de la Chine par l’Europe aux 16e et 17e siècles, et se lit comme un roman des premières étincelles entre Occident chrétien et confucianisme chinois. Or, de ce livre savant, le néophyte lecteur peut en tirer des lumières inattendues – même s’il le lit depuis la Chine !

Un peu comme les Croisés de l’an 1096, les Jésuites de Rome, Lisbonne ou Madrid fondent sur l’Empire du Ciel, poussés par le zèle de convertir mais aussi par l’espoir de pouvoir coloniser un monde perçu comme « inférieur ». Mais à peine sur terre chinoise, ils ressentent la puissance d’un empire millénaire, inventeur de lois, de 1.000 techniques, de l’administration et créateur de merveilleux édifices : impossible de regarder de haut un pays pareil ! Face aux princes qui les reçoivent, la règle du jeu  apparaît bientôt claire : pour se faire accepter, il faut dialoguer, et ce qu’attend Pékin des successeurs de François-Xavier (le précurseur débarqué dès 1550 au large de Canton, qui y décédera d’épuisement  est un partenariat scientifique. Un défi que les Jésuites relèveront haut la main.

Lire la suite (texte intégral)


Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *