Le CNRS en Chine

Magazine « Le CNRS en Chine », n° 25 (printemps-été 2017).

En raison du cahier spécial consacré aux « sociologies post-occidentales en Europe et en Chine », il s’agit d’un numéro exceptionnel. L’éditorial, signé d’Anne Peyroche, directrice générale déléguée à la science (CNRS), se penche sur le CNRS et l’Asie.

Le CNRS et l’Asie, le virage est pris. Si j’ai volontiers accepté de rédiger cet éditorial, c’est parce que ce numéro du « CNRS en Chine » me paraît tout à fait représentatif des activités du CNRS. En visant l’excellence de notre recherche, notre ambition concerne tout naturellement également l’international. Elle s’exprime avec conviction dans ce magazine dont la ligne éditoriale est guidée par la qualité des travaux conduits et par l’engagement du CNRS en direction de l’international, et plus particulièrement vers la Chine.

La lecture de ce numéro 25 du « CNRS en Chine » me conforte dans l’idée que ce sont nos chercheurs qui sont les véritables entrepreneurs de la coopération scientifique entre la France et la Chine. Ce sont eux qui construisent des partenariats d’excellence, qui attirent vers nos UMR les coopérations du meilleur niveau et qui forment l’essentiel des 1 300 doctorants chinois que le CNRS accueille.

Lire le magazine


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *