Revue de presse du CNRS en Chine (juin 2017)

En pièce jointe, la revue de presse du Bureau du CNRS en Chine pour le mois de juin 2017.

L’article du « Financial Times » (FT) n’est pas passé inaperçu. Certes, on sait bien que chaque établissement universitaire ou scientifique chinois possède son comité du Parti. Mais à l’heure de l’internationalisation croissante de l’éducation et de la recherche chinoise, on ne pouvait pas deviner que le travail idéologique dans ces milieux suivait une trajectoire aussi descendante. Ceci explique sans doute cela.
Selon le FT du 20 juin, ce ne sont en effet pas moins de 14 universités chinoises de premier rang qui se voient accusées d’« infractions idéologiques ». Selon la Commission centrale d’inspection de la discipline (CCDI) qui a dépêché ses inspecteurs dans une trentaine d’établissements, « le travail idéologique et politique est faible, et la mise en œuvre des systèmes idéologiques insuffisante ». Mandatés pour faire respecter le pilotage et les valeurs du Parti, les inspecteurs avaient aussi pour mission de « déraciner les biais politiques » dans les universités. Les enquêtes visent les pratiques corruptives des universités en même temps que les infractions à la discipline politique, ce qui laisse penser que le contrôle poli-tique est désormais quasiment confondu avec les en-quêtes financières ou de probité au sein du Parti, et au-delà […]

La Revue de presse (juin 2017), format PDF


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *