La religion et le problème de la « société civile » en Chine

David Palmer, professeur invité à l’EHESS, présentera une conférence, intitulée La religion et le problème de la « société civile » en Chine, dans le cadre du séminaire d’Yves Chevrier (Cespra) « La construction du politique en Chine (1895-2017) ».

Résumé

Dans cette conférence, je propose d’explorer les tensions entre la religion traditionnelle et les normes modernes de solidarité civile en Chine, à partir de la théorie de la « sphère civile » du sociologue américain Jeffrey Alexander (The Civil Sphere, 2006). Les communautés religieuses sont définies par Alexander comme entrant dans la catégorie des sphères « non-civiles » qui peuvent contribuer au civisme ou à la sphère civile, sans en faire partie.  Ici, nous examinerons la position structurelle et dynamique de la religion dans l’émergence de « sphères civiles » en Chine. Pour commencer, j’esquisserai un modèle de trois “axes de solidarité” dans la Chine des Qing, qui étaient toutes organisées autour d’un culte, et qui continuent à structurer de nombreux réseaux populaires (minjian) en Chine contemporaine. Ensuite, j’aborderai la tension entre ces axes traditionnels de solidarité et les normes modernes de la sphère civile, ainsi que le rôle de l’Etat, aussi bien dans l’imposition que dans la restriction de ces normes. Pour conclure, au lieu d’une dichotomie entre la nature « non-civile » et particulariste des réseaux minjian et religieux d’une part, et les idéaux et normes d’égalité, de démocratie et de solidarité universelle qui sous-tendent les formes d’engagement dans la sphère « civile », nous pouvons imaginer qu’ils peuvent se recouper et jouer des rôles complémentaires. Si le long 20e siècle chinois fut marqué par un fossé entre le civisme universaliste et les axes traditionnels de solidarité, le 21e siècle verra-t-il émerger de nouvelles formes d’articulation entre eux?

Date

  • Jeudi 15 juin 2017, de 13h à 15h

Lieu

  • EHESS (salle 5) – 105 bd Raspail 75006 Paris

Aurélia Martin

Chargée de communications et des médias pour l'UMR Chine Corée Japon (CNRS)

More Posts

Aurélia Martin

Chargée de communications et des médias pour l'UMR Chine Corée Japon (CNRS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *