Comment savaient-ils ? L’appropriation des savoir-faire productifs chinois en France au siècle des Lumières

Dernière séance du séminaire Sciences et savoirs de l’Asie orientale dans la mondialisation (Catherine Jami, Frédéric Obringer). Elle accueillera Sébastien Pautet  (Université Paris Diderot).

Date

  • Attention ! séance déplacée du mardi après-midi au mercredi matin
    Mercredi 14 juin 2017, 11h-13h

Lieu

  • EHESS – Salle AS1-05 (1er sous-sol)
    54 boulevard Raspail – 75006 Paris

Résumé

Les produits imités de la Chine ont été des articles phares de l’essor consumériste qui s’opère à travers l’Europe au XVIIIe siècle. Répondant au succès des produits importés d’Asie, des fabricants ont été portés à s’intéresser aux techniques asiatiques pour reproduire des modèles, des matériaux, des procédés issus de la Chine. Mais comment ont-ils fait pour opérer de telles reproductions ? Cette intervention cherchera à interroger les ressors des circulations de savoirs tacites entre l’Asie et l’Europe et à restituer l’interprétation locale de produits et de techniques à la lumière des échanges internationaux au temps de la première mondialisation.


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *