Revue de presse du CNRS en Chine (mai 2017)

En pièce jointe, la revue de presse du Bureau du CNRS en Chine pour le mois de mai 2017.

La Chine est certes devenue le second producteur de publications scientifiques mondial mais sa production intellectuelle se range au quatrième rang en matière d’impact. De même, l’internationalisation de sa production intellectuelle stagne à 24%, ce qui semble indiquer que cette production progresse plus vite que sa capillarité avec la science occidentale. Avec les Etats-Unis, la Grande Bretagne et l’Australie, la Chine réalise les 2/3 de ses copublications internationales. La France se maintient à la septième place avec 4,6% des copublications internationales de la Chine, juste devant Singa-pour et loin derrière l’Allemagne (7,2%). Les copublications franco-chinoises se concentrent dans des disciplines où la Chine se montre moins performante (physique, sciences de l’univers), c’est l’inverse pour la France qui ne tire probable-ment pas assez parti des « forces » scientifiques chinoises en chimie et sciences de l’ingénieur.

La Revue de presse (mai 2017), format PDF


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *