Les compagnies chinoises de microcrédit

Communication de Thierry Pairault présentée lors des VIIe Journées internationales de la microfinance organisées par l’Association internationale des chercheurs francophones en microfinance (AICFM) et l’Université Gaston Berger à Saint-Louis du Sénégal les 24-26 avril 2017.

Télécharger ici le texte de la communication

Trois catégories d’institutions légalement reconnues octroient de fait des microcrédits en Chine. Ce sont d’abord les organismes de lutte contre la pauvreté même si formellement ceux-ci ne sont pas habilités à le faire ni ne disposent de fonds suffisants pour le faire tant en permanence que sur une grande échelle. Ce sont ensuite les institutions financières régulières (grandes banques, coopératives de crédit…) qui sont en vérité assez peu enclines à en organiser la pratique et qui par suite limitent d’autant plus facilement l’allocation de microcrédits que les populations concernées ont peu de rapport avec elles. Ce sont enfin les compagnies de microcrédit, qui sont une forme de sociétés commerciales privées autorisées depuis 2008 à pratiquer le microcrédit dans un cadre ad hoc très précis. C’est à la description et à l’étude de ces compagnies de microcrédit (CMC) que se consacrera cette contribution.


Thierry Pairault

Directeur de recherche émérite [CNRS / EHESS] - Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine - UMR 8173 Chine, Corée, Japon

More Posts - Website

Thierry Pairault

Directeur de recherche émérite [CNRS / EHESS] - Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine - UMR 8173 Chine, Corée, Japon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *