Les BRICs face au « tournant Trump » ou le trumpisme peut-il casser des BRICs?

La dixième séance du séminaire BRICs des FMSH et EHESS aura lieu jeudi 23 mars 2017 autour d’une table ronde : « Les BRICs face au « tournant Trump ou le trumpisme peut-il casser des BRICs?  »

La discussion sera introduite à partir de trois présentations :

  • Pierre Salama (Université Paris XIII): Amérique latine: changement des règles du jeu, un obstacle, une opportunité? 
  • Guilhem Fabre (Université Paul Valéry, Montpellier) : De la trump-rhétorique aux réalités des interactions Chine-Amérique : état des lieux 
  • Julien Vercueil (INALCO) : Le primat du politique, suite : les futurs possibles des relations économiques Russie-États-Unis

Tout en s’inscrivant dans le mouvement de repli national que l’on peut observer dans de nombreux points du globe, le « Trumpisme », entendu comme mouvement de réorientation potentiellement radicale des politiques économiques intérieure et extérieure des États-Unis sous l’impulsion de Donald Trump, présente des particularités importantes.

Aussi contradictoires qu’elles paraissent, les caractéristiques du « Trumpisme économique » risquent d’avoir des effets réels sur les flux d’échanges mondiaux. Dans la sphère financière, les inflexions ne sont pas du même ordre, voire ne vont pas dans le même sens, que celles qui se dessinent dans le domaine de l’immigration, du commerce de biens et services et de l’investissement productif.

Ces observations amènent à s’interroger sur les conséquences de Trump et du trumpisme sur les BRICs. Les premiers mouvements dans ces pays, suite aux élections présidentielles américaine, ont été contradictoires.

La Chine a pu s’inquiéter des attaques répétées du nouveau président américain contre un ordre commercial mondial qui faisait jusque là ses affaires et contre sa politique de change, considérée comme manipulatrice par D. Trump. Les dirigeants chinois ont ainsi présenté leur pays au forum mondial de Davos, non sans une certaine ironie, comme le nouvel étendard du libéralisme commercial. La Russie, accusée d’avoir usé de ses capacités d’influence sur la toile pour orienter les votes en faveur de Trump à la présidentielle américaine, s’est contentée de prendre acte du nouveau pied américain sur la question de l’Ukraine et des sanctions, qui continuent de marquer les relations économiques bilatérales. En Inde, Narendra Modi a pu reconnaître dans la politique de l’«America First » une réplique du « Make in India », sans déceler le caractère menaçant pour ses industries de services et ses ressortissants du tour protectionniste et anti-immigration qu’était sur le point de prendre la politique américaine. Au Brésil, le sentiment a paru plus mitigé, les dirigeants s’évertuant à minorer, dans le contexte hautement instable de l’économie et du climat politique brésilien, le séisme qu’est susceptible d’entraîner pour le continent latino-américain une chute substantielle des commandes des États-Unis.

Dans ce contexte d’incertitude accrue sur le revenir des relations des BRICs avec la première puissance économique de la planète, les questions abordées dans cette séance de séminaire sont les suivantes : dans quelle mesure la nouvelle donne provoquée par le trumpisme en matière d’échanges internationaux risque-t-elle d’entraîner une onde de choc au sein des BRICs ? Quelles nouvelles opportunités offre-t-elle à ses membres ? Risque-t-on d’assister à des conséquences au-delà des relations bilatérales, comme par exemple un renforcement des intégrations régionales, au détriment de la mondialisation ? Les accords économiques internationaux post Bretton Woods sont-ils vraiment menacés ? Si oui, avec quelles conséquences sur la position critique des BRICs vis-à-vis des institutions qui en découlent ?  Dans quelle mesure ces changements risquent-ils d’influencer les relations au sein des BRICs, et entre les BRICs et leur voisinage ? (Note d’introduction de Julien Vercueil).

Date

  • Jeudi 23 mars 2017, 18 h à 20 h

Lieu

  • EHESS, Salle 2, au Rdc de l’immeuble « France »
    190-198 avenue de France – 75013 Paris
    (métro : Quai de la Gare)

Pour plus d’informations sur le séminaire, consulter le carnet/blog : http://brics.hypotheses.org  et les sites :

À l’EHESS :

À la FMSH :


Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

More Posts

Monique Abud

Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine, EHESS, Paris, France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.