Les réceptions des attentats du 13 novembre dans le monde chinois

Les enquêtes, dont les résultats sont présentés dans ce dossier thématique, ont été menées dans le cadre du séminaire « Normes sociales et légitimité en Chine contemporaine » animé par Isabelle Thireau au cours de l’année universitaire 2015-2016. La première séance du séminaire s’est tenue le 18 novembre 2015, dans l’émotion encore vive des événements qui venaient de se produire à Paris et des interrogations qu’ils suscitaient.

Le souhait de mener ensemble un travail de compréhension, aussi limité soit-il, a ainsi émergé. Prenant appui sur la diversité des parcours de recherche et des expériences personnelles des participants au séminaire, nous avons convenu d’enquêter sur la perception et l’interprétation de ces événements dans le monde chinois, par des gens ordinaires en Chine ou à Paris. Nous avons décidé de travailler en groupes constitués de deux à quatre personnes, en rendant compte par étapes successives des avancées des différentes enquêtes, dont les résultats sont publiés ici. S’il n’a été nullement question de prétendre à une quelconque représentativité, bien insaisissable d’ailleurs, nous avons plutôt été attentifs à faire varier les angles d’approche et les perspectives.

Quatre groupes ont ainsi mené dans un premier temps un gros travail de collecte de données. Au sein du séminaire, ils ont présenté la méthode suivie pour élaborer les corpus à partir des données et les débuts d’analyse possibles. Trois études se fondent sur un corpus formé à partir de matériaux recueillis sur Internet ; elles ont été confrontées à des difficultés bien connues : garder trace des commentaires dans leur temporalité, définir des critères de sélection, analyser les propos sans ignorer le contexte d’énonciation particulier dans lequel ils s’inscrivent. La dernière étude a été réalisée sur la base d’entretiens menés avec des personnes chinoises vivant à Paris, souvent déjà sollicitées pour les travaux de master ou de doctorat en cours. Il est en effet important de souligner que ce travail collectif a été entrepris en marge des recherches personnelles de chacun. Mené avec sérieux mais en pointillé par rapport à d’autres obligations, il n’a pas pour visée de conduire à une réflexion systématique, ou aboutie, même s’il a suscité des étonnements partagés.

Pour aller jusqu’au bout de la démarche, chaque groupe a restitué ses découvertes lors d’une journée d’études, soutenue par le CECMC, qui s’est tenue le 29 juin 2016 à l’EHESS, dont le programme a été le suivant :

Séance 1. « L’événement lointain et la réalité proche : débats sur les attentats français du 13 novembre sur un réseau social chinois ». Nathanel Amar (Sciences-Po), Léo Kloeckner (Université Paris I), Justine Rochot (EHESS)

Séance 2. « Rumeurs et réalité sociale ». Chayma Boda (EHESS), Zhang Kun (EHESS)

Séance 3. « Retour sur une offensive cyber-nationaliste ». Hugo Paradis-Barrère (Université Paris 7), Hong Tao (Université Paris 8)

Séance 4. « Les réceptions du 13 novembre 2015 par des Chinois de Paris ». Deng Yaxian (EHESS, doctorante), Lai Youying (EHESS), Lu Yi (EHESS), Ma Bin (Université PARIS 8)

Dans les trois articles finalement réunis dans ce dossier thématique, on trouvera un écho à ces discussions qui ont contribué à affiner les analyses. Ces textes, qui ont tous demandé un effort important de traduction, seront bientôt rejoints par une quatrième contribution. Tous sont traversés par une même exigence : saisir la compréhension de l’événement par les acteurs à partir de leur expérience, en Chine ou en France. On pourra y lire des jugements critiques qui ont lieu à différentes échelles, allant de situations de vie ordinaire à des problèmes de géopolitique. On sera également étonné de voir les rapprochements sinon les va-et-vient entre des éléments de compréhension puisés dans des situations familières, proches sur le plan géographique ou culturel, et ceux renvoyant à une imagination des lointains.  Le thème de la sécurité prend naturellement une part importante dans ces études tout en étant rapporté à une expression, aussi plurielle soit-elle, de l’appartenance nationale et de la dissymétrie observée dans la qualification d’événements jugés similaires quand ils se produisent sur le sol chinois.

Marie-Paule Hille, Isabelle Thireau

Sommaire

Événement lointain, réalités proches. . Les attentats français du 13 novembre en débat sur un réseau social chinois

N. Amar, L. Kloeckner, J. Rochot

  1. Présentation de la méthode d’enquête et du corpus
  2. Rapprocher des situations proches et lointaines
  3. Critiquer le « double standard » occidental
  4. Identifier l’ennemi, garantir la protection
  5. Conclusion

Entre rumeur et information : quelques indices sur la réalité sociale

C. Boda, Zhang Kun

  1. Cas 1. « 50 sites de fusillade à Paris le soir du 13 novembre »
  2. Cas 2: « La Jungle de Calais en feu » : une information plausible sur le plan normatif
  3. Cas 3. La preuve par l’image
  4. Cas 4 : Le cas de Liu Aiyu : une rumeur qui fait apparaître différents domaines de pertinence

Les réceptions du 13 novembre par des Chinois de Paris

Ma Bin, Deng Yaxian, Lu Yi, Lai Youying

  1. Présentation de l’enquête
  2. L’irruption de l’événement et sa mise en sens
  3. Les croyances religieuses
  4. Catégories et stéréotypes
  5. Le sentiment d’insécurité des Chinois en France

Lire le dossier thématique


Aurélia Martin

Chargée de communications et des médias pour l'UMR Chine Corée Japon (CNRS)

More Posts

Aurélia Martin

Chargée de communications et des médias pour l'UMR Chine Corée Japon (CNRS)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *